Elections locales du 2 septembre : Dr Rémi Kouamé Oussou (expert en gestion de conflits) exhorte les candidats au respect de la charte de non-violence





elections-locales-du-2-septembre-dr-remi-kouame-oussou-expert-en-gestion-de-conflits-exhorte-les-candidats-au-respect-de-la-charte-de-non-violence


Quelques jours avant les élections municipales et régionales, Dr Rémi Kouamé Oussou, expert en gestion de conflits, a exhorté les différents candidats au respect de la charte de non violence . '' Il faut qu'ils comprennent qu'ils ont signé une charte de non violence et que c'est sur la base de cette charte qu'ils seront indexés s'il y a un problème. Je les exhorte à lancer des messages qui sont vraiment dénués de haine, et de propos violents. On sait que la Côte d'Ivoire est sortie de 10 ans de crise politico-militaire, alors on ne voudrait vraiment pas en rajouter cette fois-ci '' , a-t-il indiqué dans un entretien accordé à un confrère.  

Pour lui, que les candidats soient élus ou pas, ils pourront tout de même dérouler leurs programmes après les élections : ''Il faut qu'ils sachent qu'ils soient élus ou pas, ils sont tenus de respecter leurs promesses, parce que la politique, c'est un engagement, un sacerdoce, on ne vient pas à la politique pour s'enrichir, ou pour ses projets personnels. On veut servir la population, c'est la raison fondamentale pour laquelle on vient en politique. Donc qu'ils soient élus ou pas, ils sont tenus de respecter leurs promesses'', a-t-il ajouté.  
Poursuivant, l'expert en gestion de conflits a également exhorté les populations à ne pas se laisser influencer par les politiciens :'' La population doit fondamentalement comprendre que la politique n'est qu'un jeu. Au lendemain des élections, elles seront obligées de cohabiter ensemble. Il ne faut pas qu'elle se laisse manipuler par les politiciens pour s'adonner à la violence. Au final, on n'a qu'un seul pays '', a soutenu Dr Oussou. 

GZ 

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Le gouvernement suspend les manifestations sur la voie publique

Arnaque au logement : Quatre escrocs mis aux arrêts