Gabon : des militaires « mettent fin au régime en place »





gabon-des-militaires-mettent-fin-au-regime-en-place

Des militaires disent avoir mis fin au régime d'Ali Bongo



Un groupe de militaires gabonais a annoncé ce mercredi 30 août 2023, dans un communiqué lu sur la chaîne de télévision Gabon 24, abritée au sein de la présidence, l’annulation des élections et la dissolution de « toutes les institutions de la République », estimant que l'organisation des échéances électorales dites élections générales du 26 août 2023 n'a pas rempli les conditions d'un « scrutin transparent et crédible et inclusif » tant espéré par le peuple gabonais.

Les résultats de ces élections venaient tout juste d'être proclamés, donnant vainqueur le président sortant Ali Bongo avec 64,27% des voix.

« Ce jour, 30 août 2023, nous forces de défense et de sécurité réunies au sein du Comité pour la Transition et de la Restauration des Institutions (CTRI), au nom du peuple gabonais et garants de la protection des institutions avons décidé de défendre la paix en mettant fin au régime en place. À cet effet les élections générales du 26 août 2023 ainsi que les résultats tronqués sont annulés. Les frontières sont fermées jusqu'à nouvel ordre. Toutes les institutions de la République sont dissoutes », a déclaré un de ces militaires disant s'exprimer au nom de ce comité.

Tout en appelant la population, les communautés des pays frères installées au Gabon ainsi que les gabonais de la diaspora au calme et à la sérénité, ces militaires disent réaffirmer « leur attachement au respect des engagements du Gabon vis-à-vis de la communauté nationale et internationale ».

Parmi ces militaires l’on évoque la présence de membres de la garde républicaine (GR), la garde prétorienne de la présidence, reconnaissable par leurs bérets verts, ainsi que des soldats de l'armée régulière et des policiers. La déclaration a ensuite également été diffusée sur la télévision publique nationale, Gabon 1ère.

Lambert KOUAME

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Rti 3 : voici le programme des obsèques du chroniqueur Anaconda

Insécurité due à l’orpaillage clandestin : Les populations de Ouelle appellent l'Etat au secours