Pressenti pour être le nouveau chef d’Etat du Gabon, le général Brice Oligui Nguema fait une mise au point





pressenti-pour-etre-le-nouveau-chef-detat-du-gabon-le-general-brice-oligui-nguema-fait-une-mise-au-point


Après la chute annoncée du président de la République du Gabon, très tôt ce matin du mercredi 30 août 2023, par les militaires, le général Brice Oligui Nguema est pressenti pour être le nouveau chef d’Etat. Mais, ce dernier ne le voit pas du même œil. Il a clarifié les choses, rapporte Le Monde. « Je ne me déclare pas encore, je n’envisage rien pour l’instant », a-t-il réagi.

Selon le chef de la garde républicaine, il n’est pas encore le nouvel homme fort du pays. Précisant que les généraux vont se réunir pour choisir « celui qui va conduire la transition ».

Une chose est sûre, le général Brice Oligui Nguema a joué un rôle important dans la chute du président Ali Bongo Odimba. C’est dans la cour de la chaîne de télévision nationale Gabon 24, logée au sein de la présidence, que les militaires ont fait leur déclaration annonçant l’annulation du scrutin du samedi 26 août 2023 et la dissolution des institutions. Pourtant, en tant que chef de la garde républicaine, ce sont ses hommes qui ont la charge de la sécurité du siège de cette  institution.

En plus, des images montrent bien, dans la matinée, des hommes en arme, le portant pratiquement en triomphe et scandant « Oligui président … Oligui président ».

C’est également lui qui, dans son intervention au journal français Le monde, donne les motivations de cette action de l’armée : « Il n’avait pas le droit de faire un troisième mandat, la Constitution a été bafouée, le mode d’élection lui-même n’était pas bon. Donc l’armée a décidé de tourner la page, de prendre ses responsabilités ». Il évoque également la maladie d’Ali Bongo Odimba.

Modeste KONE

En lecture en ce moment

La passation des marchés publics encadrée par une réglementation aux standards internationaux (ministère du Budget)

Concours administratifs, les résultats connus ce mardi