Coup d’Etat au Gabon : la CEMAC condamne et appelle au retour à l’ordre constitutionnel





coup-detat-au-gabon-la-cemac-condamne-et-appelle-au-retour-a-lordre-constitutionnel


Ali Bongo Ondimba, président de la République gabonaise, a été évincé du pouvoir, ce mercredi 30 août par une junte militaire. Et comme il fallait s’y attendre, la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) condamne ce putsch et appelle au retour à l’ordre constitutionnel.

Le président en exercice de cette organisation, Faustin Archange Touadéra, président de la République Centrafricaine dit suivre « avec une profonde préoccupation » les développements de la situation en République gabonaise et « condamne fermement » la tentative de coup d’Etat en cours au Gabon.

« Il appelle instamment au retour à l’ordre constitutionnel, au respect de l’intégrité physique et à la libération immédiate et sans condition d’Ali Bongo et des membres de sa famille », poursuit le communiqué, rappelant que « tout changement anticonstitutionnel » de gouvernement constitue une « violation intolérable » des principes fondateurs de la communauté.

Tout en appelant à la préservation de la paix, le président en exercice de la CEMAC exhorte « vivement » à privilégier le dialogue, mode par excellence de résolution des différends.

Lambert KOUAME

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Rejet de sa candidature : Amon Tanoh "prend acte de la décision qui confirme le peu de crédibilité du Conseil constitutionnel et de la CEI"

Quarts de finale de l’African MMA League à Abidjan : l’on se croirait aux Etats-Unis