Ferké : Premier piège déjoué !





ferke-premier-piege-dejoue


Avant la reprise effective de l’élection municipale à Ferké, le candidat Ouattara Kaweli a déjà réussi une victoire.

Le jour de l’annulation de sa réélection du 2 septembre par le Conseil d’Etat qui demande une reprise de l’élection municipale à Ferkessédougou, le maire sortant candidat à sa propre succession, se trouvait face à un piège.

En effet, en raison de la très probable manipulation politicienne et le lien plausible entre sa proximité avec Guillaume Soro l’ennemi juré du pouvoir Rhdp, et l’annulation de sa victoire, Ouattara Kaweli aurait pu sombrer dans l’émotion, le découragement, la résignation et le défaitisme.

Ou alors, il pouvait se mettre dans une colère spontanée qui l’aurait conduit à toutes sortes de dérapages au point de s’exposer à une possible disqualification avant le jour du vote. Fort heureusement, il n’a cédé ni à l’émotion ni à la colère. Il a plutôt réagi avec calme, sagesse, surtout avec une détermination à confirmer sa victoire dans les urnes. L’appel qu’il lance aux populations quelques heures après l’annonce de la reprise du vote est assez parlant à cet effet. « Je viens par la présente, vous informer de l’annulation de ma réélection à la tête de la commune de Ferkessédougou. Je prends acte de cette décision surprenante et inique, qui annule par la même occasion, l’expression démocratique des populations de Ferkessédougou. J’invite toute la population et particulièrement les jeunes, à garder le calme et la sérénité face à cette décision injuste. Je vous demande solennellement de ne poser aucun acte contraire à la loi, restons sereins et travaillons dans le sens de la reprise comme décidé par le Conseil d’Etat… », a-t-il posté jeudi soir sur sa page Facebook. Ce message, qui remet immédiatement en ordre de bataille électorale le candidat et ses électeurs, est déjà de nature à saper le moral de son adversaire qu’il a initialement battu dans les urnes et qui a choisi de confier son sort au Conseil d’Etat.  Le vaincu a sûrement espéré que le vainqueur soit assommé par l’annulation de sa victoire. Il n’en est rien ! Mieux, après avoir eu la réaction adéquate, Kaweli a aussitôt sonné la remobilisation de ses électeurs. Son retour sur le terrain devrait logiquement lui permettre de sortir à nouveau vainqueur des urnes.

Curieusement, Ferké est la seule des six communes de la région du Tchologo dont l’élection municipale est annulée. Pour rappel, l’élection régionale y a été remportée par le candidat du Rhdp Téné Birahima Ouattara avec 95,04% des suffrages exprimés. La double élection municipale et régionale s’est déroulée dans un climat apaisé dans toute la région. Cependant, le résultat proclamé par le même organe électoral (CEI) donnant vainqueur l’indépendant Kawéli dans la circonscription de Ferkessédougou est déclaré faux par le Conseil d’Etat. Mais, le maire sortant, dont la candidature à sa succession avait déjà surpris plus d’un, tant cela relevait d’une grande audace dans un contexte où le pouvoir cherche à écraser par tous les moyens tous ceux qui se réclament de Guillaume Soro particulièrement à Ferké, a décidé de ne point reculer. A l’image de son mentor, qui a opposé la voie du droit (en saisissant la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples dont les décisions rendues en sa faveur contribueront un jour au rétablissement de ses droits civiques et politiques en Côte d’Ivoire) à l’acharnement de la justice ivoirienne, l’édile de la capitale du Tchologo a choisi de se battre légalement et loyalement jusqu’à son triomphe final. Une belle histoire s’écrit pour lui.

Cissé Sindou  

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Lutte contre la propagation du coronavirus: l'ONG Initiatives aux côtés des population de Marcory-Aliodan

Après l'election à la Fif , ce que devient Sory Diabaté