Eliminatoires Mondial 2026 : les Eléphants de Côte d’Ivoire atomisent une très faible équipe des Pirates de Seychelles





eliminatoires-mondial-2026-les-elephants-de-cote-divoire-atomisent-une-tres-faible-equipe-des-pirates-de-seychelles


Les Eléphants de Côte d’Ivoire ont atomisé une très faible équipe des Pirates de Seychelles à l’occasion de la première journée des éliminatoires du Mondial 2026. Une rencontre qui s’est disputée ce vendredi 17 novembre au stade olympique Alassane Ouattara d’Ebimpé.

Les Eléphants se sont facilités la tâche en première période. Largement au-dessus de leurs adversaires, Serge Aurier et ses coéquipiers se sont créés des occasions franches de but, quasiment à chaque fois qu’ils étaient en possession du ballon. Et ils ont surtout été efficaces devant le but.  

Présentant un système ultra défensif, les visiteurs n’ont tenu que 18 minutes. Konaté Karim, bien servi en profondeur par Séko Fofana, est renversé par le portier adverse, en pleine surface de réparation. L’arbitre indique le point de pénalty. Sébastien Haller, sans trembler, prend à contre-pied, le gardien seychellois, Siméon Carlos.

Quatre minutes plus tard, Jérémi Boga, exécute un corner, qui est dévié par Konaté Karim. Sangaré Ibrahim, en embuscade, inscrit le deuxième but des Eléphants.

Ce deuxième but n’a pas du tout éteint l’appétit offensif des Ivoiriens qui vont se procurer d’autres occasions de but. 26e minute, Simon Adingra, fait ramper son surveillant immédiat sur le côté droit, avant d’envoyer un centre pour Konaté, qui manque sa reprise de la tête. 30e minute, Sébastien Haller touche même le montant sur une belle phase de jeu venue de la droite.

35e minute, Simon Adindra, très en vue durant la première période, élimine son vis-à-vis sur le côté droit, et enveloppe du pied gauche le ballon qui termine sa course au fond des filets. Un très beau but qui a été fort apprécié par le public du stade Olympique d’Ebimpé.

La Côte d’Ivoire obtient un autre pénalty, à la 38e minute suite à une faute sur Franck Kessié. Konaté Karim prend à contre-pied, lui aussi, Carlos Simeone, et inscrit son premier but en sélection.

C’est donc sur le score de 4 buts à 0 que l’arbitre renvoie les deux équipes aux vestiaires. Une première période durant laquelle les Seychellois n’ont simplement pas existé. A la pause, Haller blessé à la tête, cède sa place à Jean Philippe Krasso.  

Les Ivoiriens débutent la seconde période comme la première, en exerçant une énorme pression sur leurs adversaires. Mais le portier Simeone Carlos a retardé l’échéance en réalisant des arrêts aux 55e, 56e et 57e minutes. Mais il a finalement fini par céder sous une forte pression des Eléphants.

59e minute, Séko Fofana, sur une montée depuis la ligne médiane, s’infiltre au cœur de la défense adverse, s’appuie ensuite sur Konaté Karim, pour se retrouver nez à nez avec le portier adverse. Et le milieu de terrain d’Al Nassr ne manque pas l’occasion d’inscrire le 5e but ivoirien. Le 6e but est arrivé à la 78e minute. Hamed Traoré, entré quelques minutes plutôt en lieu et place de Franck Kessié, contrôle le ballon dans le milieu de terrain. Aucun joueur adverse n’exerce de pressing sur lui, il se présente alors à l’entrée de la surface de réparation, et décoche une frappe qui finit au fond des filets.

Jean Philippe Krasso a également inscrit son nom sur la liste des buteurs, en transformant à la 82e minute (7-0) un pénalty qu’il a lui-même provoqué. Le jeune Hamed Junior Traoré s’est même offert un doublé à la 90e minute. Il a été imité par Konaté Karim, dans les arrêts de jeu, qui a inscrit également son deuxième but de la soirée. C’est donc sur le score sans appel de 9 buts à 0 que l’arbitre a mis un terme à cette rencontre.

 GZ

Partarger cet article

Tags

En lecture en ce moment

Gros plans sur les actions de Pierre N’Gou Dimba dans la région de l’Agneby-Tiassa

Voici comment l’ICEM-CI a célébré la Journée internationale des droits de la Femme