Affaire « terrains nus des FDS » : après le feu vert des détenteurs de droits coutumiers, que va faire le Fonds de prévoyance militaire ?





affaire-terrains-nus-des-fds-apres-le-feu-vert-des-detenteurs-de-droits-coutumiers-que-va-faire-le-fonds-de-prevoyance-militaire


Alors que l’on était en droit de penser que le différend qui oppose le président directeur général de SOPHIA SA, Touré Ahmed Bouah et le Fonds de prévoyance militaire (FPM) dans l’affaire projet de fourniture de terrains aux ex FDS connaitrait son épilogue, voilà que les choses sont en train de prendre une autre allure. Et pourtant !

Après que Monsieur Touré Ahmed Bouah a procédé à une saisie-attribution des créances à une notaire, et ce dans le cadre de la liquidation de ce dossier, le fonds, dans un courrier en date du 12 octobre 2023, que nous avons consulté, a demandé au PDG de SOPHIA immobilier de bien vouloir lui communiquer dans les meilleurs délais le nom et le contact de son notaire pour la liquidation de ses droits.

« Aussi, en vue du règlement définitif de cette affaire, nous vous convions à une séance de travail le mardi 24 octobre 2023 », précise le courrier.

A la veille de cette rencontre importante où le partage devait être fait, Touré Ahmed Bouah reçoit un autre courrier l’informant du report. Voulant connaitre les raisons de ce report, le fonds fait savoir au notaire, dans un autre courrier que cela est dû au fait qu’il n’a pas pu rencontrer toutes les parties prenantes, notamment les détenteurs de droits coutumiers d’Akoupé-zeudji.

Maintenant, que va faire le FPM surtout que les détenteurs de droits coutumiers, s’étant constitués ont dans un exploit en date du 14 novembre 2023, demandé au FPM de procéder au reversement pour la purge des droits coutumiers dans un délai de 8 jours ouvrés le reste à devoir, un délai qui arrive à expiration ce mercredi 22 novembre 2023.

C’est en 2016 que SOPHIA SA a signé une convention avec l’Etat de Côte d’Ivoire pour la production de terrains aménagés. Ladite convention concernait 3 zones : Ebimpé, Anyama-Adjamé et Akoupé-Zeudji. Dans l’accord tripartite, la part de cette entreprise, après la vente des terrains, devrait être de 30 % par parcelle.

Pour ce qui est d'Akoupé- Zeudji, le lotissement portant sur 4371 hectares, la part du patron de SOPHIA SA s’élève à 4 869 000 000 FCFA à raison de 3 000 FCFA le mètre carré, selon le contrat. C’est le paiement de cette somme due à Touré Ahmed Bouah qui perdure.

Depuis le déclenchement de cette crise, le patron de SOPHIA a toujours soupçonné le FPM de ne pas jouer franc jeu.

Lambert KOUAME

En lecture en ce moment

Transition au Burkina Faso, le président Damiba rassure : « les engagements pris au niveau de la CEDEAO seront respectés »

L’autodestruction