Gagnoa : un ancien maire Rhdp crache ses vérités crues à Guillaume Soro





gagnoa-un-ancien-maire-rhdp-crache-ses-verites-crues-a-guillaume-soro


L'ex-premier magistrat de la ville de Gagnoa, Médji Bamba, a été sans pitié le jeudi 30 novembre 2023 pour l'ancien Premier ministre, Guillaume Soro, dans un entretien accordé à Pressecotedivoire.ci. D'emblée, le professeur de français de lycée à la retraite a critiqué les récentes sorties de Guillaume Soro où il annonce son retour en Côte d'Ivoire.

Selon lui, l'ancien chef de la rébellion ivoirienne pensait entretenir une sorte de mystère autour de lui dans sa pérégrination. Maintenant que l'année 2025 est dans le viseur de tous les politiciens par rapport à l'élection présidentielle, il croit bon de revenir dans la lumière mais de façon tonitruante.

Pour Médji Bamba, Soro étant sous le coup d'une condamnation judiciaire, il est dans ses droits de se rendre à la justice. Mais dans un contexte apaisé. Son constat personnel est que le natif de Ferkessédougou, une ville du nord de la Côte d'Ivoire, menace de rentrer au pays avec fracas.

L'ancien maire de Gagnoa a rappelé à Soro qu'il a certes dirigé une rébellion mais il n'est pas militaire. Avant de laisser entendre que les militaires ivoiriens sont prêts à tout pour lui au cas où il opterait pour la voie des armes pour signer son retour en Côte d'Ivoire.

A l'en croire, « Bogota » est déconnecté de la réalité militaire en Côte d'Ivoire et de rappeler que tous les chefs militaires de la rébellion sont tranquilles en Côte d'Ivoire et se la coulent douce dans le pays où tout le monde est porté sur la réconciliation et le développement.

Pour le pédagogue à la retraite, l'ancien leader de la Fesci est dans une sorte de "poker menteur" où il rêve que ses amis putschistes lui servent d'épouvantail pour effrayer le président Ouattara. De l'avis de l'ancien maire de Gagnoa, selon les propres propos de Soro, il ne sait pas que la Côte d'Ivoire a changé. De là à reprocher à l'ancien président de l'Assemblée nationale d'avoir entraîné plusieurs acteurs politiques ivoiriens dans une aventure en 2020, il n'y a qu'un pas que M. Bamba a franchi allègrement. Ces derniers sont tous, selon son analyse, dans le regret de s'être laissé berner par Soro.

Quant à ceux qui souhaitent une rencontre entre Guillaume Soro et le président de la République Alassane Ouattara, l’ancien maire dit ne pas être favorable à cette option. Parce que, selon lui, Soro ne vaut même pas "un tigre en papier".

Touré Boa

Correspondant régional

En lecture en ce moment

FPI/ Nommé, secrétaire général et porte-parole, Issiaka Sangaré prend fonction et s’engage à réussir sa mission

Vers le déclin d'une opposition ivoirienne