Présidence du PDCI-RDA : Cheick Tidjane Thiam facilement





presidence-du-pdci-rda-cheick-tidjane-thiam-facilement


Le VIIIe congrès extraordinaire du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI-RDA) se tiendra, le 16 décembre 2023. Un grand rendez-vous pour la première formation politique ivoirienne qui verra l’élection de son nouveau président après la brusque disparition de son ancien chef Henri Konan Bédié, le 1er août 2023.

Dans les starting-blocks de la course à la présidence du parti créé par Félix Houphouët-Boigny, on avait au départ cinq candidats. Mais, à une semaine de cette échéance électorale, l’un d’eux, en l’occurrence Cheick Tidjane Thiam, semble bien parti pour prendre la tête du PDCI-RDA. Pour de nombreux observateurs, plus rien ne peut lui barrer le chemin. Et, ce ne sont pas les arguments qui manquent.

Maurice Kakou Guikahué, chef du secrétariat exécutif et vice-président du Pdci-Rda, également vice-président de l’Assemblée nationale pour le compte de son parti, a vu sa candidature rejetée par le comité électoral, a annoncé le député Konan Marius, dans une déclaration, au motif que ce dernier est sous le coup d’une procédure de contrôle judiciaire. Dès lors, celui qu’on considérait comme le candidat le plus farouche de Tidjane Thiam, voyait ainsi son rêve de devenir le président du PDCI-RDA brisé. Même si certains pensent que son staff et lui n’ont pas encore dit leur dernier mot, pour l’heure, il ne constitue plus une menace pour le banquier originaire de Yamoussoukro.

Noël Akossi Bendjo, un autre poids lourd du plus vieux parti, n’a pas attendu la proclamation des candidatures éligibles. Il s’est rallié à l’ex-ministre du Plan. L’information a été donnée dans une déclaration conjointe du député Jean-Michel Amankou, directeur de campagne de Noël Akossi Bendjo, et du député-maire de la commune de Port-Bouët et directeur de campagne de Tidjane Thiam, Dr Sylvestre Emmou.

Enfin, Moïse Koumoué Koffi, un autre candidat à la présidence du PDCI-RDA, a retiré sa candidature, au regard, a-t-il expliqué, « de la conduite actuelle du processus électoral et après une profonde réflexion ». Pourtant, il justifiait sa candidature par le fait d'avoir eu à observer « de fortes tensions internes au sein du parti, de sorte que la victoire de l’une engendrerait inéluctablement des clivages aux conséquences désastreuses sur la cohésion et l’union au sein du parti ».

Au finish, seuls deux candidats demeurent encore dans la course. Il s’agit de Cheick Tidjane Thiam et de Jean-Marc Yacé. Le second cité, pensent de nombreux observateurs, ne pourrait pas faire le poids devant l’ancien directeur général du Crédit Suisse. Malgré sa montée en puissance dans la sphère politique, ces observateurs jugent que diriger le PDCI-RDA est un autre niveau trop élevé pour lui. Ils pensent même qu’il n’a pas suffisamment tissé sa toile au sein du parti pour ambitionner de briguer sa présidence. Même si on lui connaît des qualités, l’on préfère qu’il apprenne encore un peu dans les instances dirigeantes.

Dans un tel contexte et en tenant compte des avis de nombreux militants, plus rien ne peut arrêter Tidjane Thiam. Il est bien parti pour être le futur président du PDCI-RDA. Quant à être candidat du parti à la prochaine présidentielle, c’est un autre débat. Qui aura certainement lieu en temps voulu. Des têtes connues comme Tanoh et Billon étant susceptibles de venir à la surface.

Modeste KONE

En lecture en ce moment

Côte d’Ivoire / Grève des enseignants : L'Iseppci annonce la reprise des cours ce lundi 4 mars 2019

Réconciliation nationale : Charles Konan Banny dévoile les conclusions et recommandations du rapport de la CDVR