Une association communautaire lance son projet de plaidoyer pour le respect des droits des personnes usagères de drogue





une-association-communautaire-lance-son-projet-de-plaidoyer-pour-le-respect-des-droits-des-personnes-usageres-de-drogue


L’association communautaire « Paroles Autour de la Santé » (PAS) a procédé ce mercredi 13 décembre 2023, à Abidjan, au lancement officiel d'un plaidoyer pour le respect des droits des personnes, usagères de drogue et de promotion de la nouvelle loi sur la drogue en Côte d’Ivoire.

Cette cérémonie, présidée par le secrétaire général du Comité interministériel de lutte anti-drogue, Professeur Kouma Yao Ronsard, a été une occasion pour la présidente de cette association, Sandrine Kouadio, de présenter sa structure, une organisation de la société civile créée en août 2016 et composée d’anciens usagers de drogue en quête de sevrage, de jeunes chercheurs en anthropologie, de parents et amis d’usagers de drogue. Sa mission, a-t-elle poursuivi, est de promouvoir la santé des usagers de drogue à travers des activités de réduction des risques à l’infection au VIH/SIDA, à la tuberculose, aux IST et aux hépatites.

S’agissant de la cérémonie à proprement parler, elle a fait savoir qu’elle s’inscrit dans le cadre de la vulgarisation de la loi de 2022 portant lutte contre le trafic et l’usage illicite des stupéfiants, des substances psychotropes et leurs précurseurs en Côte d’Ivoire, une nouvelle loi qui, selon elle, est moins répressive que celle de 1988, et qui prévoit, toujours, selon elle, une alternative à l’incarcération et fait la promotion de la santé et des droits humains des personnes usagères de drogue.

Pour qui Sandrine Kouadio, cette nouvelle loi semble méconnue par les premiers concernés, à savoir les usagers de la drogue, mais aussi par les services de répression. C’est donc en vue de sa vulgarisation que PAS a initié ce projet qui sera menée à Abidjan et dans des villes de l’intérieur, à savoir, Bouaké, Daloa et Yamoussoukro à travers des activités d’information et de sensibilisation et l’organisation d’atelier de formation et d’information à l’endroit des forces de l’ordre, des professionnels de santé et des chefs religieux, a-t-elle justifié.

Docteur Félicien Tia, coordonnateur, a présenté le projet dont la durée est de 10 mois et fait savoir qu’il était important pour son association d’accompagner le gouvernement pour valoriser et vulgariser cette loi. Ainsi, il est prévu la confection des livrets, de flyers, des formations et des activités de sensibilisation, a-t-il décliné.

Présidant cette activité, Professeur Kouma Yao Ronsard, secrétaire général du Comité interministériel de lutte anti-drogue (CILAD), n’a pas manqué de relever que le problème de l’usager de la drogue est un problème sociétal et qui concerne tout le monde. « Chacun de nous est concerné », a-t-il insisté avant de s’engager à accompagner "Parole autour de la santé" dans sa mission.

« Je vous encourage. Je suis prêt à vous accompagner », a-t-il promis, ajoutant que les actions de cette association sont centrales et essentielles » dans la prise en charge des usagers de drogue.

Ce projet a bénéficié du financement rapide du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), note-t-on.

Lambert KOUAME 

En lecture en ce moment

Parce qu’il a échoué au BAC, un jeune homme se jette du sommet d’un poteau électrique

Un sacrificateur meurt en pleine cérémonie dans une forêt sacrée à Zuénoula