Industrie ludique : la Direction générale des loisirs en introspection pour booster le secteur





industrie-ludique-la-direction-generale-des-loisirs-en-introspection-pour-booster-le-secteur

une vue des participants à l'atelier de la Direction générale des loisirs



La Direction générale des Loisirs du ministère du Tourisme et des Loisirs (Dgl) était en atelier-bilan annuel et perspectives, le mercredi 13 décembre au Golden Palace Hôtel de Grand-Bassam. Réformes structurelles, lobbying, investissements, formation … étaient en ligne de mire de cette rencontre présidée par  la directrice générale  Isabelle Anoh.

Avec ses équipes, en l’occurrence les deux directions centrales existantes, la Dgl a dressé son bilan 2023. A ce titre, toutes les directions ont salué la synergie d’actions qui a permis de surmonter les écueils pour réaliser une implantation efficiente de la Dgl et un capital-confiance avec les opérateurs privés du secteur. L’on a pu noter aussi l’instauration de la Journée mondiale des loisirs, la campagne d’identification des espaces publics et des entreprises privées loisirs sur l’ensemble du territoire, la réactivation des colonies d’Etat, la création du Festival des jeux traditionnels, la formation des acteurs de loisirs, l’instauration des Interclubs des jeux traditionnels, la 6e  phase de l’étude socio-anthropologique sur les jeux traditionnels réalisée dans différentes régions.

Pour 2024, une esquisse de réformes structurelles a été présentée par la directrice générale. « Afin de conférer à l’industrie ludique toute sa place dans l’écosystème en tant que pilier du développement et outil de croissance, nous travaillons à nouer divers partenariats stratégiques. Aussi bien avec des institutions internationales et multilatérales que les collectivités territoriales décentralisées. Et ce, à l’effet d’une plus grande cohérence de la mise en œuvre de la politique nationale des loisirs, sous l’impulsion du ministre du Tourisme et des Loisirs, au profit des populations », a indiqué Isabelle Anoh.

Par ailleurs, elle a ajouté qu’il importe de mettre sur pied un véritable réseau régional autour des loisirs, mais aussi, d’ouvrir la Dgl à différents partenariats afin de mieux promouvoir les loisirs, de porter des projets d’investissement et d’ assurer la formation des acteurs des loisirs.

Mais, d’ores et déjà, et dans le droit fil des succès engrangés en 2023 dont le fil d’Ariane est le décret portant réglementation des activités de loisirs, en janvier dernier, Isabelle Anoh a engagé ses collaborateurs à traduire dans les faits, les consignes du ministre Siandou Fofana visant à offrir à la Côte d’Ivoire, l’Afrique et au monde, une Coupe d’Afrique des Nations (CAN) de football inoubliable. Et dont le tourisme et les loisirs sont la vitrine.

Dans le souci de  renforcer l’esprit de corps de la Direction générale, une communication suivie d’échanges d’un expert sur l’importance du travail en équipe et l’impact de la communication pour le développement des activités de loisirs a meublé l’atelier.

Solange ARALAMON

 

 

 

 

 

 

En lecture en ce moment

La mariée vire sa demoiselle d’honneur de son mariage parce qu’elle est trop belle.

La Fif sanctionne lourdement le joueur de l'Africa qui a menti sur son age