Fêtes de fin d’année : les prix des jouets grimpent, les parents grognent





fetes-de-fin-dannee-les-prix-des-jouets-grimpent-les-parents-grognent


Décoration rouge, blanc et vert aux couleurs de la Noël, des guirlandes et autres sapins plantent le décor à l’entrée d'un grand magasin d'Abidjan. On entend en fond sonore, des sonorités distillées pour l’occasion. Des échanges entre clients et rayonnistes, des pleurs et des cris d’enfants finissent de convaincre que nous sommes à quelques jours de la Noël.

Ce mercredi 20 décembre 2023, quand nous pénétrons dans le magasin Chic Shop de la commune de Cocody, nous sentons l’effervescence de la fête qui approche. Nous nous dirigeons directement vers les rayons des jouets aux 1er et 2e étages. Premier constat, les prix des jouets partent de 5 000 FCFA à 200 000 FCFA voire plus. « Cette poupée, je l’ai eue l’année dernière à 15 000 FCFA. Cette année, elle est à 25 000 FCFA. Le prix est énorme actuellement. Pourtant, il n’y a pas d’argent. Au moins, ils auraient pu fixer des prix abordables pour arranger tout le monde », se plaint une cliente avec qui nous échangeons.

Un peu plus loin, dans le même rayon de jouets, nous apercevons des vélos et voitures. Des petits garçons, très émerveillés, supplient leurs parents pour avoir un engin : « Maman, s’il te plaît, achète-moi ce vélo », demande Axel, un petit garçon de 12 ans. « Tu n’es pas seul, Axel. Le vélo est trop cher. Il coûte 40 000 FCFA. Je ne peux pas, on va chercher un autre jouet », lui répond sa mère en quittant le rayon. Sous le regard déçu du gamin.

Nous abordons un vendeur pour en savoir plus sur ces prix dont tout le monde se plaint. « Madame, ce n’est pas de notre faute. Chaque année a ses réalités. C’est en fonction du prix de gros et du déplacement des marchandises que nous fixons les prix. Et nous sommes à quelques jours de la fête de Noël, les prix ne peuvent pas être comme les mois passés », répond Marc, chef du rayon des jouets.

Pour nous imprégner d'autres réalités, nous nous rendons à Yopougon, au supermarché Cosmos. Le constat est le même. Les prix sont pratiquement pareils avec des clients qui rentrent et sortent les mains chargées certes, mais avec des visages renfrognés pour la plupart. « Vivement que cette fête de Noël passe. On ne peut même plus acheter un jouet, tout est cher. Cette petite voiture télécommandée est à 20 000 FCFA », dénonce une jeune dame qui sort du supermarché.

Sonia FÊTÈ (Stg)

En lecture en ce moment

Point de la situation de la COVID-19 au samedi 23 janvier 2021

La 8e édition de Happy Run aura lieu le 22 juillet prochain, plus de 45.000 participants attendus