Opposants incarcérés au Cameroun : pour Maurice Kamto, l’État a violé le principe de la présomption d’innocence





Cameroun,Maurice Kamto


L’opposant camerounais Maurice Kamto a réagi par courrier aux lettres adressées par le Cameroun au président de la Commission du droit international des Nations unies et au secrétaire général de l’Institut du Droit international de Genève, au sujet de son incarcération. Il y dénonce le « niveau d’abaissement » du régime de Yaoundé.

Maurice Kamto contre-attaque. Après la diffusion mi-février des correspondances adressées par la mission permanente du Cameroun auprès de l’ONU, au président de la Commission du droit international des Nations unies et au secrétaire général de l’Institut du Droit international de Genève, le leader du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC) s’est, lui aussi, lancé dans une défense épistolaire.

Lire la suite sur jeuneafrique.com

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Côte d’Ivoire: Lobognon annonce une grève de la faim "pour exiger le rétablissement de (ses) droits"

Education nationale : "seulement 3 % de jeunes s’engagent dans les filières scientifiques" (ONG)