Eléphants de Côte d’Ivoire : les choix tactiques de Emerse Faé qui ont dérouté le Mali





elephants-de-cote-divoire-les-choix-tactiques-de-emerse-fae-qui-ont-deroute-le-mali

Emerse Faé a été immense face au Mali ce samedi



Nommé il y a moins de 10 jours après la démission de Jean Louis Gasset suite à la débâcle des Eléphants de Côte d’Ivoire face à la Guinée Equatoriale, le sélectionneur ivoirien, Emerse Faé, a véritablement donné un souffle nouveau à cette équipe de Côte d’Ivoire. Il a su trouver les mots pour remotiver ses troupes, et il s’est également illustré par la qualité de ses choix tactiques. Ce samedi 3 février, l’ancien milieu droit des Eléphants a été l’un des acteurs majeurs de cette victoire ivoirienne sur cette redoutable équipe du Mali en quart de finale de la CAN 2023.

Contraint à voir ses poulains évoluer à 10 après l’expulsion d’Odilon Kossounou à la 44e minute de jeu, Emerse Faé a fait des choix importants qui ont eu un gros impact sur l’issue de cette rencontre. Quelques minutes après la sortie de Kossonou, il décide de faire entrer Wilfried Singo en lieu de place de place de Nicolas Pépé.

Un remplacement synonyme de changement de système passant d’un 4-3-3 à un 5-3-1.  La Côte d’Ivoire évoluait désormais avec 3 défenseurs axiaux que sont Aurier, Singo, et Ndicka. Sur les côtés, Max Gradel qui a débuté en position d’ailier était donc obligé de jouer le latéral droit, quand Gislain Konan, lui, occupait toujours le poste de latéral gauche.

Dès la mi-temps, il choisit alors de solidifier le défense en sortant le capitaine Aurier au profit du costaud Willy Boly. Ayant certainement remarqué le manque d’impact de Christian Kouamé sur le front de l’attaque, il décide alors de faire entrer Sébastien Haller.

Largement dominé en première mi-temps, les Eléphants semblent plus organisés et concèdent moins d’occasions adverses lors de la deuxième période. Cependant, ils vont se faire surprendre à la 71e minute sur une frappe du jeune malien d’origine ivoirienne Dorgelès Néné Bi.  

Pour se qualifier, la Côte d’Ivoire doit d’abord égaliser. Emerse Faé le sait. Sébastien Haller étant seul sur le front de l’attaque, il décide alors de sortir Gradel qui ne montait presque plus, pour faire entrer Oumar Diakité. Une dizaine de minutes plus tard, plus précisément à la 86e minute, Simon Adingra fait son entrée en lieu et place de Jean Michael Séri.

Ces remplacements ont permis aux Eléphants de créer le danger dans le camp malien jusqu’à obtenir l’égalisation à la 90e minute grâce à Adingra. Et en toute fin de prolongation, Oumar  Diakité va assommer le Mali. Les Eléphants ont certes mouillé le maillot, mais il est aussi important de saluer le coaching gagnant de Emerse Faé et de son adjoint Guy Demel.  

GZ

Partarger cet article

Tags

En lecture en ce moment

Grande Médiature : Une nouvelle dynamique !

La 1ère édition du Forum des radiocommunications ouvre ses portes ce mardi 3 octobre 2023 à Abidjan