Le code talent





le-code-talent


Toujours en quête d’amélioration et de perfectionnement pour former les meilleurs joueurs ivoiriens, notre centre de formation a développé depuis 30 ans un savoir-faire qui en fait une référence sur le plan mondial. Le meilleur exemple étant bien entendu le nombre de joueurs formés à l’ASEC Mimosas et ayant remporté les 3 Coupes d’Afrique des Nations pour la Côte d’Ivoire, en 1992, 2015 et 2024.

 

Dans ce cadre, la lecture du livre référence de Daniel COYLE, « Le Code Talent » tentant d’expliquer scientifiquement les raisons de l’émergence de talents en provenance de la même école ou de la même région, nous a passionné et est une source d’inspiration dans notre travail. Nous vous proposons ci-dessous les grands principes.

 

« Comment fait un club de tennis russe, sans moyens financiers et doté d’un seul court couvert, pour produire plus de joueuses classées parmi les vingt meilleures mondiales que les États-Unis ?

 

 

Comment fait une école de musique sans prétention, de Dallas, au Texas, pour produire Jessica Simpson, Demi Lovato et toute une cohorte de stars de la pop ?

 

Comment fait une famille anglaise pauvre, peu instruite et vivant dans un village isolé, pour produire trois écrivains internationalement connus ?

 

 

Les foyers de talent sont des lieux auréolés de mystère, leur côté le plus mystérieux étant qu’ils surgissent sans crier gare.

 

Les premiers joueurs de baseball de la petite île de la République dominicaine firent leur entrée dans les équipes des ligues majeures durant les années 1950 ; ils y représentent maintenant un joueur sur neuf.

 

En 1998, la première golfeuse sud-coréenne remporta un tournoi de la LPGA (Ladies Professional Golf Association, c’est-à-dire l’association américaine de golf professionnel) ; aujourd’hui, elles sont 45 Sud-Coréennes à participer au LPGA Tour, dont huit joueuses parmi celles ayant remporté le plus de gains.

 

En 1991, il n’y avait qu’une seule concurrente chinoise au concours de piano Van Cliburn ; dans la dernière édition, elles étaient huit. Cette progression se reflète également dans les plus grands orchestres symphoniques du monde. Les reportages dans les médias ont tendance à traiter chaque foyer comme un phénomène isolé, alors qu’en fait, ils font tous partie d’un vaste schéma qui remonte à la nuit des temps. Songez aux compositeurs viennois du xixe siècle, aux écrivains anglais de l’époque shakespearienne ou aux artistes de

la Renaissance italienne, période durant laquelle Florence, ville endormie de 70 000 habitants, produisit soudain une explosion de génies inégalée. Dans chaque cas, les mêmes questions se font écho : d’où sort cet extraordinaire talent ? Comment se développe-t-il ?

 

Ce livre traite d’une idée simple : Tous les foyers de talent font la même chose. Ils se servent d’un mécanisme neurologique grâce auquel certains schémas de pratique ciblée permettent d’acquérir des compétences. Sans s’en rendre compte, ils pénètrent dans une zone d’apprentissage accéléré qui, même si elle ne peut être mise en bouteille, est néanmoins accessible à ceux qui savent comment s’y prendre. Bref, ils ont décrypté le code du talent.

 

Le code du talent repose sur des découvertes scientifiques révolutionnaires impliquant un isolant neuronal qui s’appelle la myéline et que des neurologues considèrent maintenant comme le Graal dans l’acquisition de compétences. En voici l’explication. Toutes les aptitudes humaines, que ce soit jouer au baseball ou jouer du Bach, sont créées par des chaînes de fibres nerveuses acheminant de minuscules impulsions électriques.

 

Ce livre est divisé en trois parties – pratique approfondie, déclenchement et grands coaches –, qui correspondent aux trois éléments de base du code du talent. Chaque élément peut être pris isolément, mais la convergence des trois est essentielle pour la création d’aptitudes. Si vous en retirez un, le processus sera ralenti. Combinez-les, ne serait-ce que pour six minutes, et les choses commenceront à changer ».

 

Plusieurs formateurs se sont succédés à Sol Béni depuis 1994 et les résultats ont toujours été exceptionnels avec plusieurs centaines de joueurs formés qui ont fait le bonheur de notre club et de nombreux autres à travers le monde. Les explications de Daniel COYLE sont très intéressantes et s’il existe des principes à mettre en œuvre, il n’y a cependant pas de recettes magiques pour former des champions comme il l’écrit : « elle ne peut être mise en bouteille». Ce serait trop simple ! En ce qui nous concerne, il est certain que la qualité des infrastructures, de notre organisation, de nos formateurs successifs et de nos contenus de travail est pour beaucoup dans notre réussite tout comme d’autres facteurs :

 

- L’association des meilleurs joueurs dans le même club qui créé une émulation entre les joueurs et les encadrants et permet à chacun de se surpasser et de progresser,

 

- La réussite de notre club dans le domaine de la formation donne confiance aux jeunes joueurs qui l’intègrent en se disant : ils connaissent leur travail, donc on peut les écouter si l’on veut suivre le même chemin que nos devanciers.

 

Voilà quelques pistes de réflexion dans le domaine de la formation. J’espère qu’elles vous seront utiles.

 

« Le code talent- On ne naît pas talentueux, on le devient » de Daniel COYLE – Editions Nouveaux Horizons -

 

Benoît YOU

Partarger cet article

Tags

En lecture en ce moment

Union nationale des journalistes de Côte d’Ivoire (UNJCI) : Jean-Claude Coulibaly nouveau président

Le Ghana et la Côte d’Ivoire lancent le premier roaming communautaire de téléphonie mobile en Afrique