Grâce présidentielle : Gbagbo salue la décision du président Ouattara et évoque un goût d’inachevé





grace-presidentielle-gbagbo-salue-la-decision-du-president-ouattara-et-evoque-un-gout-dinacheve

Gbagbo salue Ouattara pour la grâce accordée aux détenus et plaide pour le cas des autres prisonniers de la crise



Cette décision est saluée par l’ancien président Laurent Gbagbo qui, il faut le rappelé a, depuis son retour de la Haye, réclamé et plaidé pour la libération des militaires, car estimant que ces hommes ont agi sous son ordre.

Bien que saluant décision, Laurent Gbagbo n’a pas manqué de souligner le cas de ceux qui demeurent encore emprisonnés. Ce qui laisse, un « goût d’inachevé », a déclaré ce vendredi 23 février 2024, maitre Habiba Touré, Porte-Parole du PPA-CI et de son Président, dans un communiqué.

 Ci-dessous la déclaration

51 prisonniers politiques et 6 détenus ont bénéficié, le 22 février dernier, d'une grâce et d'une mise en liberté provisoire.

Son Excellence, le Président Laurent GBAGBO, et avec lui, l'ensemble du Parti des Peuples Africains — Cote d'Ivoire (PPA-CI) expriment leur satisfaction pour cet acte, qui constitue une avancée positive vers la réconciliation nationale tant attendue.

Nous saluons cette décision de son Excellence, le Président Alassane Ouattara, et nous félicitions chaleureusement les familles de ces prisonniers qui sont restées dignes, pendant toutes ces longues années, et qui peuvent enfin retrouver leurs proches.

Nous remercions tous nos partenaires nationaux et internationaux qui nous ont aidé à faire entendre notre voix, quant à la situation des prisonniers politiques et militaires.

Cependant, notre joie est atténuée par la réalité incontournable de ceux qui demeurent encore emprisonnés, nous laissant ainsi un gout d'inachevé. Nos pensées vont ainsi aux familles des personnalités suivantes, et nous les rassurons quant à la libération prochaine de leurs proches

• Pour la Marine nationale : Le Lieutenant Ourigou Bawa Felicien ;

• Pour la Gendarmerie nationale : Le Commandant Séka. Yapo Anselme ;

• Pour la Police nationale : Le Sergent Togba Arnaud Marcel.

Nous rappelons leurs cas aux autorités compétentes, et nous leur demandons d'examiner leur situation, pour leur permettre, à eux aussi, d'avoir la joie de retrouver leurs familles.

Nous avons également une pensée pour tous nos concitoyens, contraints de demeurer en exil du seul fait de leurs opinions ou activités politiques. Nous demandons que des mesures appropriées soient prises pour leur permettre de mettre fin à leur exil en toute sécurité et dans la dignité.

La réconciliation nationale ne peut être une réalité sans la participation inclusive de chacun. Cela nécessite qu'il soit mis fin aux entraves politico-judiciaires visant à maintenir les opposants politiques, soit en exil, soit en prison, ou encore exclus de toute compétition électorale du fait de leur radiation de la liste électorale.

Le PPA-CI réitère son engagement en faveur de la démocratie, de la justice et de la réconciliation nationale.

Toutes choses dont I ‘accomplissement relève, avant tout, de la responsabilité et de l'engagement des tenants du pouvoir.

Son Excellence le Président Laurent GBAGBO et le PPA-CI encouragent donc les autorités ivoiriennes à poursuivre leurs efforts dans ce sens.

Me Habiba TOURE Porte-Parole du PPA-CI et de son Président

 

Lambert KOUAME

En lecture en ce moment

Éducation nationale : l'examen du CEPE supprimé pour l'année scolaire 2019-2020

Coronavirus: Point de la situation de la COVID-19 au 12 mars 2021