Revue de presse : le PDCI-RDA donne le top départ de sa campagne d’identification, le PPA-CI marque un grand coup, le RHDP pleure ses morts d’Abobo





revue-de-presse-le-pdci-rda-donne-le-top-depart-de-sa-campagne-didentification-le-ppa-ci-marque-un-grand-coup-le-rhdp-pleure-ses-morts-dabobo


Trois sujets essentiels ont marqué les Unes des quotidiens de ce lundi 4 mars 2024. Il s’agit du lancement de la campagne d’identification des militants du PDCI-RDA, de la rentrée politique du PPA-CI dans le grand Nord et de la commémoration de la mort de 7 femmes à Abobo.

Et c’est le quotidien Le Patriote qui ouvre le bal de cette commémoration en titrant : « 13 ans après le massacre de 7 femmes à Abobo, la nation continue de pleurer ses martyrs ». Il est suivi dans son élan par L’Avenir qui rappelle que « les parents des femmes tuées à Abobo se souviennent ».

Le Jour Plus, de son côté, « annonce la remise des corps des femmes d’Abobo à leurs familles » et à L’Expression d’inviter les victimes et leurs parents à tourner la page.

Pendant ce temps, le PDCI-RDA, avec à sa tête Tidjane Thiam, peaufine sa stratégie en vue des élections à venir. « Identification et remobilisation des militants : Tidjane Thiam donne le top départ », annonce Le Bélier intrépide. Tidjane Thiame lance la bataille de l’enrôlement », ajoute Dernière Heure Monde. Toujours sur cette campagne d’enrôlement, Le Bélier fait savoir que « le PDCI-RDA va inonder le territoire national ».

L’Inter, de son côté, croit savoir la « condition » de la victoire du PDCI en 2025. Le Nouveau Réveil, rapportant des propos du président Thiam depuis Port-Bouët, assure que « le PDCI-RDA reprendra son œuvre de construction de la nation ».

Toujours dans le même sillage, il est annoncé une déclaration du président du PDCI-RDA, mardi 5 mars. L’Héritage, certainement dans le secret des dieux, lance : « Voici ce que Tidjane Thiam va dire aux Ivoiriens ». La diffusion d’un appel téléphonique entre le ministre Kobenan Kouassi Adjoumani et le porte-parole du PDCI-RDA, Soumaïla Brédoumy, n’est pas passée inaperçue du côté du quotidien Le Matin qui barre en page d’ouverture : « Le PDCI-RDA sombre dans la mafia politique ».

Tout comme au PDCI-RDA, le parti de Laurent Gbagbo, le PPA-CI, entend s’implanter partout sur le territoire national. Et c’est le Grand Nord qu’il a choisi pour son démarrage.  

« Le PPA-CI fait une démonstration de force au Nord », écrit d’entrée de jeu Le Quotidien d’Abidjan. La Voie Originale qui estime que le PPA-CI est désormais bien implanté en Côte d’Ivoire fait savoir que « Gbagbo annonce la couleur pour la présidentielle 2025 ». Pour Le Temps, « Les cadres du Nord marquent un grand coup ».

Cette rentrée politique a été une occasion pour Dano Djédjé, indique La Nouvelle Alliance, de lancer un appel pour le vote d'une loi d’amnistie pour les prisonniers graciés. Parlant de prisonniers graciés, Kamaraté Souleymane dit Soul To Soul, l’un d’entre eux, à la Une de Générations Nouvelles, « demande de pardonner pour ce qui (leur) est arrivé ».

L’opération de déguerpissement des quartiers dits précaires n’a pas été occultée. « Adjamé-village se dresse contre Bacongo », prévient Notre Voie. L’Essor, quant à lui, rapportant les propos de la ministre Anne Ouloto, demande aux victimes : " Séchez vos larmes et faites confiance au président Ouattara". Le Sursaut s’interroge : « Qui va payer les factures liées aux erreurs de Bacongo ? ». Dans cette grisaille, l’ancien préfet d’Abidjan, Vincent Toh Bi, clame à la Une du Rassemblement que « les populations ont été dédommagées… », du temps où il était en fonction.

Dans le même temps, Le Mandat annonce « une autre grande mission confiée à Mambé », relativement à la gestion d'une trentaine quartiers à haut risque.

En sport, Supersport fait savoir que le coach Emerse Faé va discuter avec les cadres que sont Gradel, Séko et Aurier.

Soir Info, spécialiste des faits divers, annonce la mise aux arrêts d’un gendarme à San Pedro. Il est reproché au Maréchal des logis (Mdl) C.W.P., en service au Groupe de sécurité portuaire de San Pedro, d’avoir subtilisé et gardé par devers lui, le téléphone cellulaire appartenant à un employé du Port de pêche de San Pedro.

C’est en partant vendre ledit portable qu’il a été « maîtrisé » comme un vulgaire citoyen par l’acheteur et conduit au commissariat.

A lundi prochain !

Kouame Lambert

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Sénégal : le président Macky Sall annonce le report sine die de la présidentielle du 25 février

Bientôt une ordonnance pour modifier l’actuelle loi portant régime juridique de la presse