Découverte d'une importante quantité de poissons morts flottant sur la lagune Ebrié : voici les causes





decouverte-dune-importante-quantite-de-poissons-morts-flottant-sur-la-lagune-ebrie-voici-les-causes

La découverte de milliers de poissons morts sur la lagune Ebrié a créé l'émoi au sein des populations abidjanaises



Les populations du quartier d’Ancien Koumassi (entre Koumassi et Port-Bouët) se sont réveillées le mardi 5 mars 2024 en découvrant des milliers de poissons (carpes et tilapias) morts et flottant sur la lagune Ebrié. La vidéo de cette découverte a vite fait le tour des réseaux sociaux.

Les services de la brigade de Vridi, les équipes du Centre ivoirien anti-pollution (CIAPOL), la Direction de la pêche, les services d'hygiène de l'abattoir de Port-Bouët, la direction technique de la mairie de Port-Bouët, Côte d'Ivoire pollution maritime (Cipomar) et la Direction des ressources halieutiques et animales se sont retrouvés sur les lieux pour comprendre ce qui a bien pu se passer.

Selon un expert du Ciapol qui a requis l’anonymat, cette situation n’est pas un cas isolé car se produisant chaque année dans la même période est dûe à un manque criant d’infrastructures d’assainissement dans certains quartiers des communes de Marcory, Koumassi et Port-Bouët situés en bordure de lagune.

« C’est un phénomène qui a lieu chaque année lors des premières pluies, après une longue saison sèche. Les eaux usées industrielles et des ménages sont déversées dans la lagune par les industries et les foyers vivant en bordure de lagune. Cette grosse vague d’eau usée déversée dans la lagune étouffe les poissons qui manquent d’oxygène. Les usines, quant à elles, n’ont pas de bassins de traitement d’eau usée. Elles déversent donc les eaux de process dans des canalisations qui conduisent directement dans la lagune, sans traitement préalable », nous a confié notre source.

Après concertation avec les services compétents, la zone a été balisée, les populations sensibilisées et des patrouilles lagunaires et prélèvements ont été faits. La mairie de Port-Bouët a trouvé un endroit pour enfouir tous ces poissons pour éviter que des commerçants véreux les vendent sur les marchés.

Solange ARALAMON

En lecture en ce moment

Ligue 1 ( 15e journée) / Les recrues du LYS assomment l’Africa

PPA-CI Guémon : Mise en place d’un pool informatique pour dynamiser les adhésions