La CEI fait le bilan des opérations électorales 2022-2023





la-cei-fait-le-bilan-des-operations-electorales-2022-2023

A l’issue de cet atelier-bilan, la CEI va lancer les opérations du prochain cycle électoral



La Commission électorale indépendante (CEI) est réunie en atelier, depuis mardi 5 mars 2024 à Assinie (sud-Comoé) en vue d’établir le bilan des opérations électorales qu’ils ont organisées en 2022 et 2023.

Pour le président de la CEI, Coulibaly-Kuibiert Ibrahime, le sentiment général qui ressort du cycle électoral qui a débuté en 2020 pour prendre fin en décembre dernier 2023 avec les révisions de la liste électorale, l’organisation de l’élection du président de la République, les élections de Députés, les élections couplées de Conseillers régionaux et de Conseillers municipaux, les élections sénatoriales et plusieurs élections partielles est « positif ». « La Commission électorale indépendante a reçu de nombreux mots de félicitations et d’encouragements », a-t-il ajouté.

Mais a-t-il précisé, son institution s’étant fixée comme objectif de faire bien et toujours mieux et davantage pour la Côte d’Ivoire, il lui revient de travailler à rassurer les Ivoiriens de toute obédience sur la crédibilité de leur système électoral, à travers l’organisation d’élections transparentes et démocratiques.

Ainsi, a justifié le président de l’organe en charge des élections, cet atelier devra leur permettre d’abord, de « s’auto-évaluer, ensuite d’examiner les évaluations qui ont été faites par des acteurs lors de l’observation de nos opérations électorales et enfin, de formuler de bonnes recommandations qui nous engagent pour l’avenir ».

Ce sera aussi, une occasion pour la CEI « d’évaluer le processus électoral pour prendre en compte les reproches ou critiques, les propositions d’amélioration qui nous sont adressées par les partenaires, les acteurs politiques et les observateurs que nous nous retrouvons ici pendant trois jours de travaux », a ajouté Coulibaly-Kuibiert Ibrahim.

Il s’agira, a-t-il détaillé, « d’apprécier les textes d’encadrement des opérations, les modes opératoires, les activités, les décisions mises en œuvre, de les consolider et les poursuivre, s’ils ont été jugés satisfaisants, et de suggérer des correctifs, si lesdits actes présentent des insuffisances ou des faiblesses ; ou simplement, de les abandonner, s’ils ne permettent pas d’atteindre les objectifs ».

Il a par ailleurs invité ses collaborateurs à la réflexion et à faire des recommandations en prenant en compte les critères de pertinence, de faisabilité et d’exécution dans des délais raisonnables.

« Cet atelier-bilan va lancer les opérations futures du prochain cycle électoral », a annoncé M. Coulibaly.

Lambert KOUAME

En lecture en ce moment

Sans convaincre, les Eléphants de Côte d’Ivoire terrassent les flammes du Malawi

Un pas de plus