Le PAM indemnise des riziculteurs de Guiglo impactés par les changements climatiques





le-pam-indemnise-des-riziculteurs-de-guiglo-impactes-par-les-changements-climatiques


Le Programme alimentaire mondial (PAM) a procédé à l’indemnisation des riziculteurs de la zone de Guiglo, impactés par les changements climatiques, grâce au mécanisme d’un projet pilote d’assurance indicielle agricole climatique que cet organisme du système des Nations Unies a initié en faveur du monde agricole.

Ce sont au total deux chèques de plus de 5,7 millions de FCFA que le PAM a remis, lors d’une cérémonie, vendredi 1er mars 2024, aux 400 coopérateurs bénéficiaires, producteurs de riz, et membres de deux coopératives agricoles, la société coopérative simplifiée agricole Massa de Guiglo (SCOOPS-AMG), et la Coopérative agricole des producteurs de riz (COODERIZ).

Un appui financier qui va renforcer les activités agricoles de ces deux organisations professionnelles agricoles (OPA), qui ont décidé d’en user pour la mécanisation, au cours de la prochaine campagne rizicole. En somme, 5000 producteurs de riz bénéficient de ce projet pilote, et plus de 3000 sont indemnisés.

Le PAM a financé les primes d’assurance à hauteur de 40 millions de FCFA, et les a subventionnées à 100%, sans aucun apport des producteurs pour la première année.

La représentante du bureau du PAM à Abidjan, chargée de projets assurances climatiques, Audrey Brou, a expliqué que ce projet pilote a démarré au mois de mai 2023, par l’identification et le géo-référencement des parcelles des riziculteurs.

Elle a indiqué que le PAM a convenu d’adosser l’assurance agricole à leurs productions de riz, pour combler les éventuelles pertes en productivité dues aux changements climatiques, décidant de les accompagner dans la diversification de leurs cultures, afin qu’ils s’intéressent aussi aux cultures vivrières et non seulement aux cultures de rente.

Selon Mme Brou, son organisme est conforté d’avoir payé les primes d’assurances, en espérant que ce projet puisse continuer d’année en année, pour améliorer la résilience des petits producteurs face aux changements climatiques.

Elle a relevé que le PAM travaillait déjà avec ces producteurs pour fournir les cantines scolaires en denrées alimentaires. Et que dans ce même objectif, en les accompagnants avec l’assurance agricole climatique, ils auront facilement accès aux financements parce qu’il y a une garantie derrière, en ce sens qu’ils sont accompagnés dans la gestion post-récolte.

Selon elle, le constat montre que le produit d’assurance fonctionne bien parce que pour cette première initiative, les producteurs des zones de Bloléquin, Zouan Hounien, et Guiglo ont été indemnisés.

Le PAM œuvre avec des partenaires, dont l’ANADER qui accompagne sur le terrain les producteurs, la Fédération de l’union des producteurs de riz, et compte sur toutes ces structures et les producteurs pour les phases de passage à grand échelle, afin qu’ils puissent en parler aux potentiels agriculteurs et cultivateurs, en les sensibilisant à s’intéresser au projet d’assurance indicielle agricole climatique. Toute cette chaîne permet à ces producteurs d’être plus résilients, d’alimenter les cantines scolaires et de contribuer à la sécurité alimentaire et à l’amélioration nutritive, a souligné Audrey Brou.

(AIP)

 

Partarger cet article

Tags

En lecture en ce moment

Sassandra: le ministre Téné Birahima Ouattara appelle les cadres du Rhdp à l'union

Aucun chef de village du Bounkani ne dispose d’un d’arrêté de nomination (DR Agriculture)