Inclusion financière : une banque panafricaine présente les principes et avantages de la finance islamique





inclusion-financiere-une-banque-panafricaine-presente-les-principes-et-avantages-de-la-finance-islamique

Le conférencier, à l'extrême droite, a donné les avantages de la finance islamique



Le président du Comité de conformité interne (Cci), de Coris bank international, Dr Abdessattar Khouildi, a présenté les avantages de la finance islamique pour les entreprises et les particuliers en Côte d’Ivoire, au cours d’une conférence de presse animée au siège de l’institution financière, lundi 4 mars 2024 à Abidjan-Treichville.

C’est autour du thème « la Finance islamique, les règles et principes de la finance islamique et valeur ajoutée aux économies nationales » que cette conférence s’est déroulée, en présence de plusieurs responsables de la banque.

Pour le conférencier, la finance islamique se fonde sur des principes qui interdisent l'intérêt et les transactions spéculatives. Elle repose plutôt sur des principes de partage des risques et des profits, ainsi que sur des transactions basées sur des actifs tangibles.

« La finance islamique repose sur des principes éthiques et économiques spécifiques qui peuvent apporter une valeur ajoutée aux économies nationales en favorisant l'inclusion financière, la stabilité et l'investissement dans l'économie réelle. C’est un levier important pour contribuer à l’inclusion financière des populations en intégrant les groupes socio-professionnels non pris en compte par la finance conventionnelle donc non bancables. La finance islamique s’adresse à tout le monde. Ce n’est pas une finance religieuse donc pas seulement réservée aux musulmans. Mais il y a des investissements dans lesquels la banque n’entre pas pour des questions éthiques», a-t-il indiqué.

De plus, à travers ces principes dont les obligations de partage des biens et des profits dans l'activité (une juste répartition des bénéfices et des pertes) et l'obligation d'adossement à un actif tangible, ce type de finance entend contribuer activement au relèvement du taux de bancarisation et à l'accroissement de la rentabilité, a expliqué le président du Cci.

Opérationnelle depuis juin 2018, la branche Finance islamique du groupe bancaire, « CBI Barakara », apporte, selon le directeur général adjoint d’exploitation, Alexis Sankara, de la valeur ajoutée à l’économie ivoirienne.

Le directeur général de l’institution financière Abdoul Moumoune Younoussi s’est félicité de ce que « Tout ceci démontre de l’acceptation des solutions, des financements» de cette fenêtre islamique, par la population ivoirienne.

Solange ARALAMON

En lecture en ce moment

Blanchiment de capitaux: des experts du FMI à Abidjan

Angleterre: Yaya Touré a débuté sa carrière d’entraîneur