Voici comment l’ICEM-CI a célébré la Journée internationale des droits de la Femme





voici-comment-licem-ci-a-celebre-la-journee-internationale-des-droits-de-la-femme

Dr Berthé Mariam et Me Michelle Stéphanie ont pris part au panel initié par l'ICEM-CI le vendredi 8 mars 2024



« Utilisation des médias sociaux par la gent féminine, enjeux, défis et avantages », c’est le thème d’un panel organisé par l’Initiative citoyenne pour l’éducation aux Médias sociaux en Côte d’Ivoire (ICEM-CI), dans un établissement supérieur à Yopougon, le vendredi 8 mars 2024, à l’occasion de la Journée Internationale des Droits de la Femme.  

 Alafé Wakili, journaliste professionnel, Dr Berthé Mariam Sékongo, enseignante chercheure en Sciences de l'information et de la communication, Maître Michelle Stéphanie Ahouzan, membre du CAIRS (le Centre Africain des Innovations et de renforcement des Sécurités), étaient les trois panelistes conviés à cette activité.

« Les réseaux sociaux donnent à chaque femme de faire de chaque journée, une journée du 8 mars. Les réseaux sociaux doivent permettre à chaque femme de dire que tous les jours, c’est le 8 mars. Et il revient aux femmes de ne pas attendre le 8 mars, ou la Fête des mères, ou la Saint valentin, pour rappeler qu’elles existent, pour rappeler leurs conditions de vie ou leurs attentes, pour parler d’elles, et pour mettre en avant leurs préoccupations », a indiqué Alafé Wakili.

De son coté, Docteur Berthé Mariam a évoqué 3 défis actuels qui se présentent à la gent féminine : « Les défis auxquels les femmes sont confrontées sont de trois ordres. Elles doivent apprendre à analyser les informations à travers l’Education aux médias, et à l’Information (EMI), la deuxième chose, elles doivent éviter de s’exposer sur les réseaux sociaux, la troisième chose, c’est de chercher l’information compétente, ou pertinente », a-t-elle indiqué

Quant à Maitre Michelle Stéphanie, elle a expliqué comment elle appréhende la Journée internationale du droit de la femme. : « C’est plutôt une célébration de la journée des droits acquis, et en même temps, une journée pause pour faire le bilan de ce qu’on a acquis, de ce qui nous reste à acquérir, des droits qui nous sont reconnus et respectés, de ceux qui ne le sont pas, et voir quelles actions mener pour qu’on puisse se faire entendre au même titre que les hommes », a-t-elle lancé.

Par ailleurs, Awa Kafanfo, membre de l’ICEM-CI, a exhorté la gent féminine à un usage responsable des réseaux sociaux « Nous constatons sur les réseaux sociaux que la valeur de la femme est piétinée par la femme elle-même, parce que nous ne nous valorisons pas. Il faut savoir quoi publier, et quoi partager… », a-t-elle conseillé.

L’ICEM-CI est une organisation fondée par des jeunes ivoiriens qui prônent un usage responsable des médias numériques. Elle a pour objets de : promouvoir une société meilleure grâce au numérique, promouvoir l’excellence à partir de l’utilisation des nouveaux médias, sensibiliser, éduquer et former sur l’utilisation des médias sociaux et soutenir les établissements scolaires et supérieurs dans l’éducation aux médias.

Gaël ZOZORO

Partarger cet article

Tags

En lecture en ce moment

L’Etat de Côte d’Ivoire tente de s’opposer à la libération de Laurent Gbagbo : Me Altit contre-attaque

BEPC 2021 : pourquoi un exercice a été supprimé dans l’épreuve de mathématiques