Des entreprises de presse bénéficient du financement du FSDP pour le développement de leurs rédactions en ligne





Gepci,rédaction en ligne,remise de chèque


Le Groupement des éditeurs de presse de Côte d’Ivoire (Gepci), sur financement du Fonds de soutien et de développement de la presse (FSDP) a remis à ce mercredi à son siège, sis à Adjamé, 12 chèques de sept millions chacun à 12 entreprises de presse pour le financement de leurs rédactions en ligne.
Ces entreprises ont été retenues à l’issue d’un appel à projet lancé le 13 février 2019 pour le financement de leurs rédactions numériques.

Il s’agit de Nécrologie Côte d’Ivoire, Hasseye Editions, Aymar Groupe, Telecom action faith, Editions  Dunnya Communication, Bethelem Editions, Action +Abidjan, Société Editions Houri, Olympe, Os éditions et Productions, Gbich ! Editions et les Editions Alif.

Cette sympathique cérémonie s’est déroulée, en présence des membres du bureau avec à leur tête le vice-président Ousmane Sy Savané et le Président du Conseil d’administration, Sidibé Seydou. 

Le vice-président du Gepci, Ousmane Sy Savané a demandé aux récipiendaires de faire bon usage de ce financement pour avoir le résultat escompté. 

Pour rappel, c’est le GEPCI qui a porté le projet des entreprises de presse désireuses de développer des rédactions en ligne pour leurs journaux respectifs. Après délibération, le FSDP a donc accepté de les financer. 

Dans cet environnement de mutation et de concurrence, il était nécessaire aux entreprises de presse de disposer de rédaction en ligne pour survivre, mais aussi pour s’adapter à la nouvelle donne.

Le voyage d’immersion que les Editeurs de presse ont effectué en France en 2016 au sein des entreprises françaises leur a permis de comprendre qu’en plus du journal papier, il faut disposer d’une rédaction en ligne, pour être plus complet.

AO

En lecture en ce moment

Football/ Ligue des champions: l’Asec prend une douche froide à Rabbat

Côte d’Ivoire / Grève dans le secteur de l’enseignement : "Nous devons privilégier le dialogue social dans la recherche des solutions" (Kouyaté Abdoulaye)