Concours « Miss Noël et Bagnon de l'Intégration Africaine » : l’unité et la diversité des peuples célébrées





concours-miss-noel-et-bagnon-de-lintegration-africaine-lunite-et-la-diversite-des-peuples-celebrees

Les lauréats du concours Miss Noël et Bagnon de l'Intégration Africaine récompensés



Les représentants du Mali, du Niger, de la Côte d'Ivoire, du Togo, du Sénégal, de la Guinée, de la Guinée-Bissau et du Ghana se sont affrontées à la finale de la 5e édition du concours « Miss Noël et Bagnon de l'Intégration Africaine » qui a eu lieu le samedi 16 mars 2024 à l’espace CP1 de Yopougon.

Au cours de ce concours qui célébrait la diversité et l'unité africaine, au niveau des filles,  les candidates, âgées de 8 à 15 ans,  ont, pendant leurs deux passages (T shirts et tenues traditionnelles) fait découvrir leur beauté, leur charme et leur grâce. Mais bien plus, leur charisme  s’est exprimé à travers le message : « stop aux grossesses précoces en Milieu Scolaire » qu’elles ont passé, chacune selon son inspiration.

Au terme de la compétition, la couronne  est revenue à Ruth Marie Hery Bambou, 11 ans venue représenter le Ghana. Les écharpes de première et deuxième dauphine sont revenues respectivement à Aminata Fannuy, 13 ans de la Guinée et Aya Christelle Konan, âgée de 8 ans, représentant le Togo.

Du côté des Bagnon, après les différents passages et avoir sensibilisé l’auditoire sur le thème « Stop aux Violences Sexuelles Faites aux enfants »  , ce sont Grobi Ezékiel Ulrich, 12ans, en classe de 5ème, de la Côte d'Ivoire, Tuo Kologninri Mohamed Samba en classe de 5ème,âgée 12ans, du pays Burkina Faso et Coulibaly Légnlimin  Solo, en classe de 4ème àgée de 13ans venant du Niger qui ont été déclarés vainqueurs.

Les lauréats (filles et garçons) ont reçu de nombreux lots en espèces et en nature des partenaires de l’événement, au nombre desquels le ministère de la Culture et de la Francophonie

Au-delà de la compétition, ce concours organisé par la structure « Divin Amour Production » avec à sa tête la directrice, Patricia N’guessan Kouakou, a été une célébration de l'unité et de la diversité des peuples africains. Les frontières ont été effacées, les différences célébrées, et l'espoir en un avenir harmonieux et prospère pour toute l'Afrique a été ravivé.

Solange ARALAMON

 

 


En lecture en ce moment

CAN 2023/chasse à l'étoile : qui de la Côte d'Ivoire ou du Nigéria l’emportera ?

Interdiction de téléphoner au volant, de fumer dans les lieux publics et dans les transports en commun : Les contrevenants paieront désormais