Valorisation de la destination Côte d’Ivoire : une trentaine de journalistes instruits aux enjeux du tourisme et des loisirs





valorisation-de-la-destination-cote-divoire-une-trentaine-de-journalistes-instruits-aux-enjeux-du-tourisme-et-des-loisirs

Journalistes et responsables du ministère du tourisme et des loisirs veulent contribuer à donner plus de visibilité au secteur



A  l’initiative de la direction de communication du ministère du Tourisme et des Loisirs, une trentaine de journalistes ivoiriens, tous médias confondus a participé le lundi 25 mars 2024 dans un établissement hôtelier d’Abidjan, à un séminaire journalistique qui avait pour thème : »renforcer la narration touristique et ludique : stratégies médiatiques pour valoriser la destination Côte d’Ivoire ».

La directrice de la communication du ministère, Géraldine Vovor a, d’entrée de jeu, situé le cadre de cette activité. « Ce séminaire intervient à un moment particulièrement propice, alors que l'élan créé par la CAN continue de se faire sentir. Nous avons l'opportunité unique de capitaliser sur cette dynamique positive et de mettre en avant notre destination auprès d'un public international avide de découvertes » a-t-elle déclaré.

Et d’expliquer que cette rencontre représente une opportunité exceptionnelle pour chacun des journalistes présents de réfléchir à la meilleure manière de faire rayonner la destination Côte d'Ivoire à travers leurs récits, leurs reportages, leurss images et leurs vidéos.

« Nous sommes ici pour apprendre, pour échanger des idées, pour nous inspirer les uns les autres, et surtout, pour mettre en commun nos talents et nos ressources au service d'une cause qui nous est chère : celle de promouvoir notre cher pays comme une destination touristique ludique incontournable sur la carte mondiale » a-t-elle rappelé.

Le directeur général de l’Institut des sciences et techniques de la communication (ISTC Polytechnique), Alfred Dan Moussa a pour sa part exhorté les journalistes présents à adopter deux attitudes pour mériter la confiance des populations.

« Nous journalistes, devons fléchir genou, faire preuve d’humilité et nous convaincre que nous ne savons pas tout. Quelle que soit notre origine et  expérience. Nous devons nous convaincre que l’espace du tourisme et des loisirs, devant son apparence est un secteur spécialisé. Il convient donc d’épouser des dispositions d’esprit nécessaires à un mariage réussi », a-t-il indiqué.

Au nom du Ministre du Tourisme et des Loisirs, Siandou Fofana, le directeur de cabinet, Docteur Jean-Marie Atta Kouakou, a fait savoir que le tourisme, avec les sociabilités ludiques qu'il favorise et les images qu'il génère, est un dispositif d'appréhension graduée, codée et non traumatisante de l'extérieur.

C’est pourquoi a dit son espoir d’avoir des journalistes «  aguerris d’un genre narratif neuf, dont l’intérêt ne relevait plus seulement des connaissances objectives rapportées par vous, comme un voyageur lambda, mais avec une qualité renforcée de l’expression des sentiments, des émotions, des aventures qui seront les vôtres lors de vos reportages ou à travers vos compte-rendu, vos voyages ».

Plusieurs communications ont meublé cette journée d’apprentissage. La première, « la présentation des attraits touristiques et ludiques de la Côte d’Ivoire », faite par le conseiller technique en charge des stratégies de développement, Guy-Francis Kodjo, a permis de montrer de façon succincte la stratégie «Sublime Côte d’Ivoire », les principaux sites touristiques, la diversité culturelle, et les richesses naturelles du pays.

La directrice général des loisirs, Isabelle Anoh, s’est, quant à elle appesantie sur le secteur des loisirs et leurs enjeux dans le développement social. Elle a expliqué que le ministère a réinventé les loisirs pour offrir une expérience authentique aux populations.

«L’impact du tourisme sur le développement économique et social » a été présenté par le directeur général de l’industrie touristique et hôtelière, Dr Fagama Klo. Il a pour sa part parlé de l’importance du tourisme pour l’économie ivoirienne, avec des chiffres clés, les contributions au PIB, les créations d’emplois, etc. 

Enfin, le directeur de l’informatique, de la digitalisation et du développement des Start-ups, Christian Bohoumanan a démontré l’impact de l’utilisation des nouvelles technologies dans la promotion touristique.

Les différents échanges ont permis aux journalistes et aux responsables du ministère du Tourisme et des Loisirs, de s’accorder sur les moyens de contribuer à donner une meilleure visibilité au secteur en Côte d’Ivoire.

Solange ARALAMON

 

 

 


Partarger cet article

En lecture en ce moment

Paix en Côte d'Ivoire: Voici ce que mijotent Gnamaka Dogbo Eric et le Forum de la société civile africaine

De retour après 2 mois d’absence, Voici les premiers mots d’Amadou Gon à sa descente d’avion