Musique : quand Suspect 95 prend « le parti » du peuple





musique-quand-suspect-95-prend-le-parti-du-peuple

Suspect 95 créé une fois encore la polémique



Le rappeur ivoirien Suspect 95 n'a pas mâché ses mots dans son dernier single « Le Parti », sorti le samedi 11 mai 2024. Dans ce titre, il dénonce la cherté de la vie et la gestion du pays face aux difficultés du peuple.

La vidéo de la chanson montre un Suspect 95, vêtu d’un costume sombre, avec une chemise blanche et une cravate rouge, tel un décideur, assis dans son bureau, avec la photo de son mentor au mur, au-dessus de sa tête. Signe que le message à passer est sérieux.

Dès les premières notes, le rappeur donne le ton : « Écoute-moi bien, maintenant je passe en mode révolution. C’est comme ça qu’il faut des sacrifices pour l’évolution. C’est dans les sacrifices qu’ils ont cassé chez nous. Qu’est-ce qu’on fait pour nous ? C’est interdire Atoté qui est votre solution ? Les gens en ont marre (...) On nous dit d’investir mais comment ? Quand c’est 5 millions la voiture et 10 millions de dédouanement. On n’est pas fâché. C’est juste un constat c’est tout. Merci pour les routes, pour les ponts, pour les stades et tout. On est plus que fier lorsqu’à l’étranger ça parle de nous. Mais quand tu te couches et que ton estomac pleure, tu oublies le tour. ».

Le rappeur n'a pas manqué de tacler la Compagnie ivoirienne d'électricité (CIE) sur la hausse des factures : « On ne veut pas être ingrat, dites à la CIE de faire un tout petit effort dans ce cas. Les factures qu'on reçoit, (..), si tu dois choisir entre la lumière et le ventre, venez prendre votre disjoncteur dès ce soir ».

Suspect 95 rappelle ensuite que les problèmes du pays touchent tout le monde, et pas seulement une élite : « Quand on parle de Côte d'Ivoire, il s'agit de tout le monde, pas seulement ceux qui mangent à l'Ivoire. La mémé qui vend les condiments au fond d'Attecoubé où ils n'ont pas prévu de mettre le goudron, on est tous concerné. Même si ça va chez toi, sache qu'on est tous concernés. On ne sait jamais quand Dieu décide de tout renverser, ce que tu voyais de loin commence à te transpercer. C’est valable pour les artistes, je parle de toi ».

Les artistes, influenceurs et autres coaches n’ont pas échappé au viseur du chanteur. Dans un extrait, il leur demande d’utiliser leur influence pour parler des questions importantes.

« Quand c’est important, on ne voit personne, quand c’est des bêtises, vous êtes en tas. Quand c’est des potins, on voit des partages. Quand c’est du concret, on ne vous voit pas. Le parti, voici le gba. Toi, si tu as peur, ça c’est ton cas. On va te dire ton vrai nom. Si ça t’a frustré, dis-toi que je m’en tape », lance-t-il à leur endroit.

« Ici, l’excellence dort dans salon de la médiocrité », conclut l’artiste.

Sur les réseaux sociaux, les messages de soutien pleuvent. Les fans du chanteur ont salué son courage et sa prise de position. « Suspect 95 a encore frappé fort ! Le Parti est un morceau puissant et nécessaire », peut-on lire sur Facebook.

Daniel Bini

 

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Foire de l’uniforme scolaire (FUS) : Une plateforme qui faciliter la vie aux parents d’élèves

Gouvernance des frontières : le commissaire général de « Abidjan Border Forum » Diakalidia Konaté présente les enjeux à la presse