Réapparition de la peste porcine à Bouaflé et Songon : ce qui a été décidé





reapparition-de-la-peste-porcine-a-bouafle-et-songon-ce-qui-a-ete-decide


Les autorités ivoiriennes ont décidé de procéder à l’abattage des porcs dans un rayon de 3 kms autour de Bouaflé et Songon, deux foyers d’infection où les spécialistes ont constaté la présence du virus à peste porcine africaine (PPA). C’est l’une des mesures qui ont été prises pour limiter la propagation de ce virus et de l’éliminer, a déclaré dans un communiqué, le ministère des Ressources animales et halieutiques. Outre cette disposition, le ministère a décidé de l’interdiction des mouvements de porcs, produits et sous-produits porcins dans les localités concernées, le nettoyage et la désinfection des élevages touchés, le renforcement de la surveillance sanitaire dans les zones à risque.

Le ministre des Ressources animales et halieutiques, à en croire la même source, rassure que tout abattage sanitaire de porcs fera l'objet d'une indemnisation conformément au décret 2022-362 du 1er juin 2022 portant modalités d'indemnisation des propriétaires d'animaux lors de l’abattage sanitaire. Il rassure également la population que « la PPA n'est pas une maladie transmissible de l'animal à l'homme. Cependant, la viande et les produits porcins issus d'animaux abattus seront totalement détruits du fait de la résistance du virus et dans le but d'interrompre la chaîne de transmission du virus ».

La PPA est une maladie hautement contagieuse qui touche les porcs domestiques et sauvages avec une mortalité pouvant atteindre 100 % dans les élevages.

Modeste KONÉ

En lecture en ce moment

Affaire "divorce de Simone et Laurent Gbagbo" : la réaction de l’avocat de l'ex-première dame

Ouattara se discrédite encore plus !