Hyacinthe Kouassi présente « L'importance de l'apprentissage dans un contexte de développement tardif »





hyacinthe-kouassi-presente-limportance-de-lapprentissage-dans-un-contexte-de-developpement-tardif

Hyacinthe Kouassi Aka, Dr Docteur en sciences de gestion, présente son premier livre.



Le monde de l'économie et de la finance s’est réuni ce samedi 11 mai 2024 au siège du CNDH, à Cocody, pour célébrer « L'importance de l'apprentissage dans un contexte de développement tardif », la toute première œuvre de Hyacinthe Kouassi Aka, docteur en sciences de gestion et économiste ivoirien de renom.

« L'importance de l'apprentissage dans un contexte de développement tardif », publié aux éditions de la Fondation Félix Houphouet-Boigny (FFHB), est un essai en histoire économique de sept tomes. Et c’est seulement le premier tome ce samedi.  Avec un total de 324 pages, ce tome est intitulé « Région des Grands Lacs et Vallée du Nil ; apprentissage, émergence de l’Afrique comme premier centre de l’innovation et amélioration des conditions de vie ». Il porte sur la période préhistorique et l’antiquité égyptienne.

Dans cet ouvrage, Hyacinthe Kouassi démontre l’importance de l’apprentissage, lorsqu’un pays est en retard en matière de développement et veut rattraper le niveau de vie des pays devanciers modèles. Il souligne également « comment l’Afrique fut le premier centre de l’apprentissage et de l’innovation apportant ainsi un démenti à l’idée que l’Afrique n’a pas contribué à la civilisation humaine ».

 « Je suis profondément honoré(e) d'être ici ce soir pour partager mon œuvre avec vous tous », a déclaré Hyacinthe Kouassi avec beaucoup émotion. « L’Afrique est, en 2023, le continent le plus pauvre de la planète. De plus en plus de voix s’élèvent pour de nouvelles pensées africaines et de nouveaux leaderships dans tous les domaines. S’agissant de l’économie, le paradigme néo-libéral actuel a montré ses limites. Les africains ont besoins d’une nouvelle économie du développement construite par eux. Ce livre et les autres qui suivront sont des briques dans le mur de cette nouvelle économique du développement », a déclaré l'auteur.

« Dans la mesure où un pays ne possède pas d’actifs compétitifs, c’est en apprenant de ses devanciers, c’est-à-dire, que c’est en s’appropriant leurs actifs, en les imitant, en les adaptant, en transformant sa société en société d’apprentissage, qu’il peut les rattraper et connaitre le progrès. Le libéralisme économique n’est pas adapté au besoin des pays en situation de développement tardif qui veulent rattraper le niveau de vie industrialisé. C’est en fait un obstacle », a-t-il dit.

Après cette brève présentation du livre, les participants ont félicité l’auteur pour son engagement et l'importance de son œuvre. La cérémonie s’est soldée par la dédicace du livre.

Daniel Bini

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Côte d’Ivoire-Afrique du Sud : Max Gradel s'adresse aux supporters ivoiriens après les sifflets contre Kessié

Hydrocarbure : les prix du litre du super sans plomb et du gasoil restent inchangés à 615 FCFA