Développement du genre : trois organisations sous-régionales réunies à Abidjan pour mettre à jour une plateforme numérique





developpement-du-genre-trois-organisations-sous-regionales-reunies-a-abidjan-pour-mettre-a-jour-une-plateforme-numerique

Les représentants de la CEDEA, du COMESA et de l'AEC ensemble pour parfaire la plateforme "50 millions de femmes africaines ont une parole"



La Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) à travers le Centre pour le Développement du Genre (CCDG) organise depuis le mercredi 15 mai 2024, à la Représentation résidente de l’organisation à Abidjan, un atelier de planification pour une meilleure appropriation et validation des nouvelles fonctionnalités proposées pour la mise à jour de la plateforme « 50 millions de femmes africaines ont une parole » 50MAWSP.

« Le projet 50 MAWSP est une plateforme numérique à l’attention des femmes et des jeunes, qui a pour objectif d’appuyer les femmes commerçantes pour leur pratique. C’est une plateforme conjointe et régionale qui implique trois communautés que sont la CEDEAO, le Marché Commun de l'Afrique orientale et Australe (COMESA) et la Communauté de l’Afrique de l’Est (CEA). Elle est une initiative de l’Union africaine que nous déclinons. Et c’est la première que trois communautés économiques régionales s’associent pour un tel projet. La première phase lancée en 2019  a été soutenue par la Banque africaine de développement. Nous nous retrouvons à Abidjan pour parfaire les fonctionnalités de cette première phase et discuter de la phase 2 », a expliqué la directrice du Centre de la CEDEAO pour le développement du genre, Sandra Oulaté Fattoh.

Pour elle, il est impératif pour les femmes d'utiliser les outils numériques pour renforcer leurs opportunités,  dans un monde en constante évolution.

« Lancé en 2019, la plateforme 50 MAWPS a déjà permis à des milliers d'entrepreneures de bénéficier de formations, d'informations commerciales et de réseaux professionnels essentiels », a-t-elle informé.

Cette seconde phase bénéficiera de l’appui des organisations nationales telles que le ministère ivoirien de la femme, de la famille et de l’enfant. Mais aussi de du Royaume d’Espagne qui s’est engagé pour la réussite de ce programme.

Cette rencontre conjointe organisée qui se tiendra jusqu’au 17 mai 2024 marquera, selon les initiateurs un bond en avant dans la politique de développement du genre des trois organisations suscitées.

Solange ARALAMON

En lecture en ce moment

"Un gouvernement de combat pour accélérer les mesures prises" dans le cadre du plan social (porte-parole)

Une élection se ‘’gâte’’ à la CEI