Le Conseil national des exportations présente un annuaire numérique pour enregistrer tous les exportateurs de Côte d’Ivoire





le-conseil-national-des-exportations-presente-un-annuaire-numerique-pour-enregistrer-tous-les-exportateurs-de-cote-divoire

Serge Bombo, Secrétaire général du Conseil national des exportations



Anexi, tel est nommé l’annuaire numérique dédié aux exportateurs de Côte d’Ivoire, qui a été présenté par le Conseil national des exportations (CNE), ce jeudi 23 mai 2024, à Cocody. A en croire, le secrétaire général du CNE, Serge Martial Bombo, cet outil est essentiel tant pour les entreprises exportatrices ou non, que pour les acheteurs internationaux souhaitant établir des partenariats en toute confiance en Côte d'Ivoire.

« En Côte d’Ivoire, nous avons beaucoup d’annuaires, c’est vrai, mais de façon spécifique, sur les exportations en Côte d’Ivoire, il n’y en a pas. Nous voulons faire de façon électronique, un annuaire où s’enregistreront tous les exportateurs de Côte d’Ivoire… », a-t-il expliqué.

Pour accéder à cet annuaire, les exportateurs devront s’enregistrer sur le site www.anexi.ci . A côté de cet annuaire numérique, deux autres outils digitaux ont été présentés pour améliorer davantage les exportations en Côte d’Ivoire.

Il s’agit notamment du site web www.cne.ci qui, à en croire Serge Bombo, est une plateforme qui se veut interactive entre les système d’informations, les acheteurs, et les vendeurs « C’est une plateforme qui permet à tout le monde d’être présents, et d’interagir, et de pouvoir aussi donner des éléments d’informations sur l’évolution des marchés… », a-t-il expliqué.

Le dernier outil est dénommé pilose. « C’est un system de suivi d’évaluation des processus d’exportation, aujourd’hui, il est difficile d’évaluer un processus d’exportation, et surtout même notre stratégie national d’exportation, nous avons créé un logiciel qui permet un suivi réel, il suffit simplement à l’exportateur de venir s’inscrire, de mettre en place son projet, et nous l’accompagnons… », a expliqué le Secrétaire général du CNE, qui a précisé que la présentation de ces trois outils offriront une meilleure visibilité aux exportateurs et un meilleur suivi du processus d’exportation.  

« Il y a non seulement un élément de visibilité, de traçabilité, et de benchmarking, ç’est à dire des échanges expérience par rapport aux différents partenaires étrangers, et surtout même au niveau de la concurrence. Quand nous fabriquons un certain nombre de produit locaux, et nous remarquons que les emballages, ou les normes ne correspondent pas, cela nous permet de rattraper cela rapidement et nous mettre au diapason, quand nous nous rendons compte que sur un certain nombre de marché, nos produits sont demandés, et nous y sommes pas, cela nous permet de nous arranger pour y aller », a-t-il expliqué.

Gaël ZOZORO

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Vincent Toh Bi irié '' Hamed Bakayoko, Dj Arafat et l'art ''

Ligue africaine des champions : malgré les rayons laser de ses supporters, l’Asec tombe devant l’Esperance de Tunis