Affaire des 87 agents et les faux diplômes: comment et pourquoi ils ont été épinglés





affaire-des-87-agents-et-les-faux-diplomes-comment-et-pourquoi-ils-ont-ete-epingles


Depuis que l'affaire des faux diplômes, concernant le concours professionnel exceptionnel a éclaté, une certaine opinion cherche à accabler le Général DA Pierre, Directeur général des Douanes, et parle d'une chasse aux sorcières contre des collaborateurs. Même si l'instruction de cette affaire est en cours, nos investigations qui nous ont mené jusqu'à direction des Douanes nous ont permis de glaner de précieuses informations permettant déjà d'écarter cette thèse. Allo Police livre ici, des informations inédites sur le scandale des faux diplômes à la Douane.

Depuis que ce scandale sur les faux diplômes a éclaté, aux services des douanes lors d'un concours professionnel exceptionnel, ayant épinglé pour l'instant 87 agents, les commentaires vont bon train. Si une partie de l'opinion soutient le directeur général de l'administration douanière dans sa guerre contre les agents usant de faux diplômes pour gravir les échelons, d'autres en revanche qualifient son acte de chasse aux sorcières. Depuis l'éclatement de ce scandale, il ne se passe pas de jour sans que des journaux et des réseaux sociaux n'en parlent. 

Face à ces deux opinions contradictoires qui alimentent en ce moment les conversations des Ivoiriens, Allo Police a cherché à savoir les tenants et aboutissants de cette affaire qui fait grand bruit.

 Pourquoi et comment les agents ont été épinglés

Ces jours-ci lorsqu'on aborde le sujet de la corruption, on évoque systématiquement celui des faux diplômes qui prend de plus en plus de l'ampleur. Le citoyen lambda le sait, pour obtenir des diplômes, il faut suivre un cursus scolaire et/ou universitaire. À chaque niveau, correspond un diplôme équivalent. Pour entrer dans l'administration quelque soit le poste que l'on veut occuper, il est exigé obligatoirement un diplôme dans les dossiers à fournir pour faire acte de candidature. Mais comme il est de coutume, les partisans du moindre effort toujours tapis dans l'ombre et prompts à contourner les règles établies et à passer à travers les mailles pour gravir les échelons ne manquent aucune occasion pour s'illustrer. Ce genre d'individus de mauvaise moralité, on en trouve malheureusement à tous les niveaux de la société. Hélas, la douane vient d'en faire l'amère expérience et les frais. En lançant d'ordinaire un concours pour l'avancement et la promotion interne de ses agents comme cela se fait partout, dans toutes les administrations, elle était loin de s'imaginer qu'elle découvrirait une supercherie de fraude aussi vaste et  savamment orchestrée.

Le Général DA en savait plus ou moins avant d'être premier responsable de cette administration mais ne s'imaginait pas l'ampleur du fléau. Ce qui a mis la puce à l'oreille du Directeur Général, c'est lorsqu' à l'annonce de ce concours avec les conditions d'ancienneté de 5 ans d'expérience requis et le bac ou diplôme équivalent (décision numéro...)  pour ceux qui aspirent au grade d'officier, certains agents aient suscité des mouvements d'humeur en refusant de présenter les diplômes demandés dans le dossier exigé avant de se raviser lorsque cette tentative a échoué. Dès lors, le directeur général, conforté dans sa posture qu'il y'a anguille sous roche a pris toutes les précautions nécessaires en manager averti. Comme quoi, ceux qui semblaient se reprocher quelque chose se sont en quelque sorte dévoilés!

 Des agents bien formés pour une administration  de qualité

Quand le Général DA Pierre Alphonse, diplômé de l'école nationale des Douanes de Neuilly Sur Seine en France prend les rênes de l'administration douanière, il fait du contrôle des diplômes des douaniers candidats au concours professionnel une priorité. Et pour cause, il s'est  rendu compte que plusieurs agents traînent de nombreuses carences et lacunes. Il est interpellé ça et là pour le niveau terre à terre de nombre de ses collaborateurs. Certains vont jusqu'à ne pas pouvoir lire et/ou établir une déclaration douanière ou une facture. Conscient que la douane ivoirienne traîne une réputation sulfureuse dans l'imagerie populaire, l'administrateur DA Pierre Alphonse fonctionnaire depuis les années Felix Houphouët-Boigny, trouve cela inconcevable et inadmissible. Au prix donc de sa vie, il se lance le défi de redonner toutes les lettres de noblesse aux  douanes ivoiriennes, cette noble administration qui représente une des mamelles de l'économie de la Côte d'Ivoire, avec des agents bien formés, hautement qualifiés et rompus aux connaissances du métier. 

Déterminé à vérifier désormais les diplômes des douaniers avec minutie, le DG de l'administration douanière se donne les moyens de sa politique.

A partir de cet instant  c'est l'implosion totale, le scandale est mis au grand jour, les pieds dans le plat, le technocrate avéré affûte  ses armes et huile sa stratégie et avance inexorablement dans une procédure aussi simple, limpide que translucide.

Après  les soupçons , place aux contrôles ...

Le Général DA Pierre après les soupçons, malgré toutes les formes de menaces dont il fait l'objet, ne se laisse pas distraire et n'entend pas lâcher prise. 

Aux premières heures, le ministère de la fonction publique et la DECO sont saisis pour l'authentification des diplômes de tous les candidats inscrits. 

Cette démarche aboutit à la découverte de 87 faux diplômes à ce stade de l'enquête. 

Le DG selon donc les dispositions  en vigueur prend  deux mesures conservatoires à savoir:

-information du procureur de la république 

-traduction devant le conseil de discipline. 

Dans le cas d'espèce, la traduction des concernés se fait devant le conseil de discipline sectoriel des douanes et non celui de la fonction publique. En effet sur ce point notre source est clair , depuis le mouvement d'humeur constaté chez les forces spéciales en 2017 pour primes impayées,

Le chef de l'état , chef suprême des armées a pris un décret instituant au sein de toutes les entités paramilitaires dont fait partie la douane des conseils de disciplines sectoriels. 

C'est donc fort de cela que les mis en cause sont entendus par le conseil de discipline des douanes. 

Notre source précise  également que la direction générale n'a fait qu'informer le procureur de la situation qui prévaut dans son administration et non porter plainte contre les mis en cause laissant libre cours au procureur d'apprécier la suite qu'il compte bien donner à cette affaire. 

Notre interlocuteur s'est dit également choqué par le comportement de certains confrères qui répandent de fausses rumeurs au lieu d'informer convenablement les populations. Notre source précise que tout douanier convoqué devant le conseil de discipline à le droit de se faire assister par la personne de son choix au besoin un avocat.

Dans le cas d'espèce, il se raconte que les mis en cause ont commis un avocat qui a été récusé par la direction générale. 

FAUX, rétorque notre interlocuteur , l'avocat en question qui s'est présenté a maladroitement abordé la question. Au lieu de s'atteler à défendre ses clients, dit plutôt être là pour prouver l'incompétence de la direction à  poursuivre les incriminés et celle du conseil de discipline sectoriel. Ce qui n'est pas le cas, en d'autres termes donc on dirait qu'il a fait une sortie de route et est donc passé à côté de son sujet mais n'a jamais été récusé comme veut le faire croire une certaine opinion. 

Une autre rumeur selon laquelle le DG des douanes fait injonction à la directrice de la DECO de ne recevoir aucun mis en cause dans le cadre de l'authentification des diplômes. 

FAUX rétorque encore notre interlocuteur qui pense que ceux qui développent cet argument n'ont aucune connaissance du fonctionnement de l'administration en général. Les deux entités l'une de l'économie et l'autre de l'éducation ne relèvent pas de la même tutelle et leurs responsables ne sauraient recevoir des instructions l'un de l'autre. 

La Direction de la communication a profité de notre passage pour  informer l'ensemble des populations de leur disponibilité et que les portes de l'administration douanière restent et demeurent grandement ouvertes et ne sauraient en aucun cas être fermées. 

Notre interlocuteur rassure que la sérénité est mise et le travail se poursuit tranquillement car le dossier est désormais entre les mains du gouvernement ivoirien.

Source: Allo Police

 


En lecture en ce moment

Scandale à l’Infas: 66 étudiants épinglés pour usage de faux diplômes

Présidentielle de 2020 : voici le candidat de KKB