Le Real de Madrid remporte sa 15e Ligue des champions





le-real-de-madrid-remporte-sa-15e-ligue-des-champions

Le Real Madrid à nouveau champion d'Europe



Longtemps bousculé, le Real Madrid a battu le Borussia Dortmund (0-2) en finale ce samedi pour décrocher la 15e Ligue des Champions de son histoire. Le BVB, qui s'est procuré de nombreuses occasions à 0-0, pourra avoir des regrets.

Les Allemands ont réalisé une meilleure première période. Sans un excellent Courtois, déterminant à deux reprises devant Adeyemi–d’abord en obligeant l’attaquant du BVB à s’excentrer pour permettre le retour de Carvajal, puis en repoussant un tir de l’Allemand–et sur une frappe de Sabitzer, les joueurs d’Erdin Terzic auraient pu mener à la pause tant ils ont fait mal aux Madrilènes sur des attaques rapides. Les Marsupiaux ont manqué aussi un peu de chance sur le tir en bout de course de Füllkrug qui a trouvé le poteau droit de Courtois.

Il s’en est donc fallu de peu pour que Dortmund ne prenne logiquement l’avantage dans cette finale. Car le Real a vraiment souffert au cours du premier acte. Les hommes de Carlo Ancelotti ont eu un mal fou à stopper les offensives en transition des Allemands, qui ont transpercé trop facilement la défense madrilène. Cela n’a pas mis en confiance des Merengue qui ont eu du mal à trouver des solutions pour faire le jeu et à se procurer des occasions. Seuls Valverde et Vinicius ont pris leur chance en première période sur des frappes non cadrées.

Mais avec le Real, le miracle est permanent. Dans une finale où il n’aura pas maîtrisé grand-chose, le champion d’Espagne a finalement pris l’avantage à un quart d’heure du terme grâce à une tête de Carvajal sur un corner de Kroos (0-1, 74e). L’équipe de Carlo Ancelotti a été redoutablement efficace, là où Dortmund a péché ce soir. Une dizaine de minutes avant ce but, Füllkrug avait encore eu une occasion de donner l’avantage aux Allemands sur une tête surpuissante boxée par un Courtois impérial dans la soirée londonienne.

Le but madrilène a assommé le BVB. Derrière, Kobel a dû s’employer face à Kroos, Camavinga et Nacho, avant de craquer sur une frappe de Vinicius après une relance ratée de son défenseur Maatsen, exploitée par Bellingham et le Brésilien (0-2, 83e). De quoi offrir une fin de match plus sereine aux supporters madrilènes qui, malgré une petite frayeur sur un but de Füllkrug logiquement refusé pour un hors-jeu de l’avant-centre, ont pu fêter la sortie de Kroos qui disputait son dernier match sous le maillot du Real Madrid. L’Allemand arrête sa carrière en club avec une passe décisive et une sixième Ligue des Champions, chapeau !

GZ

Partarger cet article

Tags

En lecture en ce moment

Fif : Commission Electorale, quand Idriss Diallo appelle à des reformes

Communiqué du Conseil des ministres du mercredi 24 juillet 2019