Maroc : l'alcool frelaté fait huit nouveaux morts dans la région de Kénitra





maroc-lalcool-frelate-fait-huit-nouveaux-morts-dans-la-region-de-kenitra

Des responsables du ministère marocain de la Santé transportent le corps d’une victime décédée après avoir consommé de l'alcool toxique à Ksar El Kebir, dans le nord du Maroc en 2022



Au Maroc, au moins huit personnes sont mortes et une centaine d’autres sont actuellement hospitalisées, certaines dans un état grave. En cause, la consommation d’alcool frelaté. Les faits se sont déroulés dans une commune nommée Sidi Allal Tazi, près de Kénitra, à une centaine de kilomètres au nord de la capitale Rabat.

C’est le deuxième drame de ce genre en seulement une semaine au Maroc. Le 30 mai, les autorités de Meknès annonçaient l’arrestation de deux hommes, soupçonnés d’avoir fabriqué et vendu de l’alcool frelaté, ayant provoqué la mort de sept personnes. Cette fois, le ministère marocain de la Santé parle de huit morts. Un bilan qui pourrait néanmoins s’alourdir. Des dizaines de personnes sont encore sous surveillance médicale accrue dans plusieurs hôpitaux de la région.

Un alcool mélangé avec du méthanol

L’origine du drame, selon le média local H24, serait un mélange entre de l’alcool classique et du méthanol, un alcool chimique obtenu grâce à du gaz naturel ou du charbon et extrêmement dangereux pour la santé. L’alcool est censé être proscrit par la religion musulmane, majoritaire au Maroc. De nombreuses épiceries, bars ou boîtes de nuit sous licence ont cependant le droit d'en vendre indistinctement aux Marocains ou aux étrangers à travers tout le pays.

Lire sur rfi.fr

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Voici les 3 grands axes de la nouvelle mission du patron du Sport ivoirien, Danho Paulin

Attaque terroriste de Grand-Bassam : Dix prévenus condamnés à la prison à perpétuité