Jacqueville : Un conducteur de pinasse du village de Tiagba partage son expérience





jacqueville-un-conducteur-de-pinasse-du-village-de-tiagba-partage-son-experience

Photo du conducteur de pinasse à Tiagba, village de Jacqueville



Tiagba est un village de Jacqueville construit pratiquement sur pilotis. Pour s'y rendre, les voyageurs ont besoin d'une pinasse. Dogo Gniba Baptiste, l’un des conducteurs de pinasses de cette localité, a partagé avec Pressecotedivoire le samedi 29 juin 2024 à Tiagba des détails sur son activité à haut risque.

De profession commerçant, il est devenu conducteur de pinasse par circonstances et non par vocation. La pinasse à moteur qu'il conduit avec fierté n'est pas sa propriété. Il la loue à 160 000 FCFA par mois à son propriétaire et parvient à subvenir correctement à ses besoins.

Selon ses dires, il est fréquemment confronté à des femmes qui refusent régulièrement de suivre ses consignes pour éviter que la pinasse ne chavire. Elles préfèrent se tenir debout alors que la pinasse dispose d'au moins 70 places où elles pourraient s'asseoir confortablement. Pour devenir conducteur de pinasse, explique notre interlocuteur, il n'existe pas de formation à suivre dans une auto-école. La maîtrise de soi face au danger est la compétence essentielle pour être conducteur de pinasse.

Dogo Gniba Baptiste affirme n'avoir jamais été confronté à une situation délicate depuis qu'il exerce ce métier. Il attribue cela au soutien de Dieu, qu'il invoque chaque fois qu'il prend le volant. Les pinasses sont fabriquées par des Ghanéens reconnus comme des spécialistes en la matière. Celle qu'il conduit a coûté un million de FCFA à son propriétaire.

Touré Boa                     


Partarger cet article

En lecture en ce moment

Scandale sur NCI : La ministre Nassénéba Touré condamne les propos à polémique

CPI : Le conseil de Laurent Gbagbo demande sa mise en liberté immédiate