Lendemain des législatives : la France, ses contradictions et son calvaire





lendemain-des-legislatives-la-france-ses-contradictions-et-son-calvaire


Il n’y a pas à dire. La France se trouve dans le tourbillon d’un vent glacial quasi-surnaturel. Entre les frasques d’un pouvoir encore au biberon et les actions par trop extravagantes d’une classe politique bien mal inspirée, le pays de la liberté et de la démocratie éprouve mille et une difficultés à se frayer le chemin de sortie de la caverne. Par leurs diverses actions d’éclat, les pouvoirs successifs qui ont juré d’écraser le parti d’extrême droite des Le Pen ont plutôt contribué à en faire un mouvement politique qui compte dans l’hexagone.

Parce que dans la guerre qu’ils mènent contre le Front national devenu Rassemblement national, ils n’ont pas changé de méthodes de travail alors que, non seulement Jean-Marie a été remplacé par sa fille Marion Anne Perrine alias Marine à la tête du Front national, mais cette dernière a complètement inversé les priorités du parti. Si, du temps de son père, l’immigration et la chasse aux étrangers sur le sol français étaient le thème central du programme politique, aujourd’hui, Marine a appris des échecs que cette attitude a engendrés.

Consciente que l’hypocrisie est la chose la mieux partagée dans son pays, elle n’est plus aussi tranchante et vulgaire que son prédécesseur à la tête du parti quand elle aborde le thème de l’immigration et de l’antisémitisme. Cela fait toujours partie de son programme étant entendu que c’est un thème qui intéresse de très nombreux Français qui sont du reste persuadés que « la présence étouffante des étrangers » est la cause principale de leur mal-être social. Elle choisit donc de donner le primat des revendications de ses compatriotes à leurs conditions de vie sociales.

Conséquence : elle met l’Europe au centre de ses actions et dénonce avec véhémence les programmes économiques et sociaux imposés par Bruxelles et qui, selon elle, lient les mains des dirigeants français qui n’ont aucune marge de manœuvre dans la lutte contre le chômage, l’insécurité, les échanges commerciaux déséquilibrés etc. Avec un tel langage accompagné de chiffres qui parlent et une bonne dose de manipulation, le message passe auprès des jeunes ruraux, des agriculteurs de toutes les régions et de tous les Français du troisième âge qui voient chaque jour naissant, leurs conditions de vie se dégrader gravement.

Le message de Le Pen est si fort et paraît si clair qu’il a réussi à pénétrer les bastions de la droite classique et celles de la gauche dont plusieurs électeurs ont rallié la cause de l’extrême droite. En 2024, les électeurs du Rassemblement national se comptent dans toutes les régions et parmi toutes les classes d’âge françaises. Une évolution spectaculaire que l’on doit à la vision stratégique de sa présidente qui a su se réinventer en même temps que son parti alors que ses opposants faisaient du sur-place.

La réponse cinglante à donner à Marine Le Pen afin de stopper net son ascension était, de notre point de vue, de porter le débat politique non plus sur le terrain de la racisation mais bien sur le champ des problèmes des agriculteurs, des pêcheurs, des commerçants et de la politique de Bruxelles. Car tant qu’il s’agissait de ne parler que « d’immigration sauvage », Jean-Marie Le Pen n’avait jamais franchi les portes du Palais Bourbon. Aux législatives de mars 1986, il lui a fallu revoir sa communication politique, peaufiner autrement son programme pour que, pour la première fois, il ait 35 élus à l’Assemblée nationale.

Les premières élections législatives auxquelles elle participe en tant que présidente de son parti, Marine Le Pen n’a cueilli que 8 élus. C’était en 2017. Cinq ans plus tard, en 2022, ayant compris le système, elle crée une révolution en interne basée sur une nouvelle image du parti et envoie 89 députés au parlement. Aujourd’hui en juillet 2024, après une dissolution du parlement consécutive justement à sa victoire aux européennes un mois plus tôt, le Rassemblement national de Marine Le Pen recueille 125 députés. C’est énorme !

Quand, la classe politique française dite républicaine va-t-elle comprendre que changer drastiquement de fusil d’épaule dans la stratégie à mettre en place pour écraser le Rassemblement national est plus qu’urgent ? Ce changement est si évident et saute tellement à l’œil nu que l’évolution du RN est fulgurante et montre un tableau des plus cliniques. De 8 députés en 2017, le parti en est aujourd’hui à en revendiquer 125. Compte non tenu de la qualification au second tour de l’élection présidentielle française de sa présidente en 2017 et 2022.

La leçon à tirer de cette montée en flèche du parti de Le Pen est que le RN a un bel ancrage au sein de la population votante, que malgré les nombreux barrages érigés par ceux qui le voient comme un danger pour le pays, il est de plus en plus écouté et suivi par les électeurs français, qu’il est plutôt en train d’écraser nombre de partis politiques octo ou nonagénaires, qu’au lieu de faire appel chaque fois, en urgence, aux Français pour le blackbouler et paraître ridicule aux yeux du monde entier, qu’au lieu de monter les électeurs y compris les sportifs et les artistes contre lui à travers une vraie dictature qui ne dit pas son nom, le temps semble venu de laisser les Français essayer Marine Le Pen.

Ça mettra sans doute fin aux tribulations, aux incartades et aux écarts de conduite des uns et des autres. Et les électeurs français qui auront vu toute la classe politique au pied du mur, sauront qui est le vrai maçon. Et arrivera peut-être la fin de leur calvaire. Car, il n’y a pas moyen de nier aujourd’hui que la montée vers l’Elysée du Rassemblement national de Marine Le Pen n’est plus monnayable. Lors même que…

Abdoulaye Villard Sanogo

 

 

En lecture en ce moment

Musique : Jean-Baptiste Zibody est décédé

Le COB limoge son entraineur Sanogo Hamed