Bavure policière à Sipilou : La population saccage la gendarmerie et le poste de police-frontière





Sipilou,bavure policière


Sipilou, localité située à la frontière ivoiri-guinéenne a connu une ambiance particulière, ce mardi. Les populations ont saccagé les locaux de la gendarmerie et le poste de police frontière, à la suite d’une bavure policière qui a coûté la vie à un jeune chauffeur de taxi-moto.
Selon des témoins, tout est parti d’une altercation entre le chauffeur de taxi-moto et un policier au poste-frontière. Ce jour-là, le jeune homme qui s'appelerait Jagger, en passant au barrage routier, s’acquitte de la somme de 1000 FCFA comme il est de coutume entre agents de police et transporteurs de la localité. À son retour de Dirita, en Guinée, il trouve un autre agent qui lui exige à nouveau le paiement du droit de passage. Chose que refuse Jagger qui, dans le même temps, tente de démarrer son engin. Le policier, indique nos sources, ouvre le feu sur l’une des roues de la moto. Surpris de cette réaction, le transporteur descend pour demander la raison d’un tel acte. C’est en ce moment, affirment nos témoins, que l’agent de police ouvre à nouveau le feu. Jagger est atteint mortellement. Sa cliente, prise de panique, s’enfuit et va alerter la population qui se déporte immédiatement sur les lieux et trouve l’infortuné gisant dans une mare de sang. Il n’en fallait pas plus pour que le poste-frontière et la gendarmerie soit complètement saccégés.
Aux dernières nouvelles, le calme serait revenu grâce à des renforts venus de Man.
Quant à Jagger, il n’a pu atteindre le CHR de Man où le transportaient ses proches. Il est décédé en cours de route.

Modeste KONE

Partarger cet article

En lecture en ce moment

BRVM FINTECH INNOVATION CHALLENGE : Les lauréats connus

Ouattara de plus en plus esseulé