Fiers Ivoiriens, le PDCI nous appelle !







« On ne construit rien dans le remord, mais seule la fierté fait naitre l’espoir », nous apprend l’ex Président français, François Hollande dans son œuvre ‘’Leçons du pouvoir’’.Cette espérance pousse à l’action, car l’inaction aura le mérite d’augmenter toutes les souffrances de ce peuple ivoirien. Empêtré dans ses angoisses depuis bientôt 20 ans...

L’hospitalité légendaire des ivoiriens s’est muée en inquiétude devant l’étranger. Le chômage a atteint une ampleur alarmante, notamment chez les jeunes, qui réagissent pour un grand nombre par la violence. L’insécurité dans nos grandes villes a dépassé les prévisions de sécurisation, au point où, l’action de la police est moins perceptible. La pauvreté des ménages a creusé les disparités sociales. Aujourd’hui, plus que jamais, le Parti Démocratique de Côte d’Ivoire Rassemblement Démocratique Africain (Pdci-Rda) est celui qui est en même de recréer cette forte espérance, chez ce peuple meurtri depuis plus de deux décennies. Le PDCI est un parti actif, un parti nerveux, un parti ardent. La lutte du PDCI-RDA contre les infirmités sociales est tout simplement héroïque et ne date pas de maintenant. Le parti a un projet clair, structuré, cohérent à offrir aux Ivoiriens et au monde. Tous devons-nous rendre à l’évidence que rien ne peut se construire sur l’hésitation permanente, le commentaire facile où les petits accommodements. Ce qui est présenté comme une fatalité n’est bien souvent que l’excuse de ceux qui ont abandonné ! L’engagement, pesé et réfléchi, est d’ailleurs ce qui distingue la détermination éclairée du fanatisme obscur. Le plus sur chemin vers la victoire n’est pas toujours la ligne la plus directe, ni la plus évidente. Il faut parfois revenir sur ses pas. Et le Président Bédié en choisissant de sortir du Rhdp parti unifié, donne aux Ivoiriens l’occasion de réduire, définitivement, au silence ce pouvoir d’exception conduit par Ouattara. Parce qu’il est certain que ce Rhdp ne survivra pas à la perte du pouvoir en 2020. « Pour ce qui est de l’avenir, il ne s’agit pas de le prévoir, mais de le rendre possible », soutient saint Exupéry. Il nous faut jeunes, vieux, femmes et enfants travailler à construire le futur auquel nous aspirons.Il faut pour cela que les ivoiriens acceptent d’aller de l’avant, plutôt que de regarder dans le rétroviseur. Nous appartenons à une patrie que nous aimons, nous sommes les héritiers d’une histoire àqui nous a façonné, nous sommes porteurs de convictions qui doit nous faire avancer. Pour le scrutin de 2020, de par son expérience dans la gestion des affaires et des hommes, les leçons à tirer de l’histoire récente de la Côte d’Ivoire et la situation sociale actuelle devraient pouvoir offrir au Pdci-Rda les éléments d’une offre politique séduisante. Le PDCI-RDA a tous les atouts pour représenter en 2020 une alternative crédible. Il a tous les moyens pour réussir.Les contraintes et les exigences d’un parti de l’opposition que le PDCI-RDA est devenu ; et enfin, de l’histoire du parti comme de ses épreuves du moment, le Pdci saura dégager les leçons qui conduisent au renouveau et à la victoire.Le quadrillage du terrain et le dynamisme des premiers moments sont des traits du parti qu’il faut sans cesse rappeler aux Ivoiriens aujourd’hui. Et pour cela, nous nous devons tous de répondre à l’appel du Pdci-Rda, afin d’espérer pour notre pays, demain un autre miracle ivoirien, comme dans les années 70.

 

Michel Beta

En lecture en ce moment

Affrontements à Béoumi : Le FPI "dénonce le silence coupable" du gouvernement

Grève à l’abattoir : Les bouchers accusent, le district s’explique