Le ministre Alain Donwahi lance le projet de réhabilitation de 350 pompes dans la Nawa





Nawa,Alain Donwahi,réhabilitation pompe


-Le ministre des Eaux et Forêts, Alain Richard Donwahi a lancé  officiellement mardi le projet de réhabilitation et de réparation de 350 Pompes à motricité humaine (PMH) dans la région de la Nawa à Gripazo, localité de la commune de Soubré en présence du préfet de région Koné Messemba, des chefs de communauté et religieuse.

Selon le ministre Alain Richard Donwahi le PMH s’inscrit dans la vision du président de la République d’instaurer un programme social pour résoudre les problématiques sociales avec beaucoup plus d’ampleur et de pragmatisme d’ici 2020 et vu les difficultés d’approvisionnement en eau potable à cause du vieillissement et la surexploitation des pompes à motricité humaine dont le taux de panne est à 40%. Il a précisé que la réparation desdites pompes va impacter positivement sur le quotidien des populations.

Pour ce qui concerne la région de la Nawa pour cette opération, le nombre total  de pompes à réhabiliter s’élève 350 réparties dans les quatre départements qui composent la région. A côté de ce vaste projet s’ajoute, la réalisation de cinq forages à motricité humaine dans la région l’année dernière par le conseil régional dans cinq villages, sans oublier le renforcement du système d’alimentation en eau potable de la ville de Soubré et de plusieurs localités de la région.

Alain Richard Donwahi a surtout rappelé les activités à mener pour la réussite du programme. Il s’agit notamment de faire l’état des lieux des ouvrages hydrauliques, réparer les pompes en panne, assurer leur maintenance, faire des analyses physio-cliniques et bactériologiques de l’eau et enfin assurer la mobilisation sociale autour du projet.

«Cette cérémonie revêt un caractère prioritaire pour le gouvernement. Car ces réhabilitations des pompes va inéluctablement rendre un grand service aux populations », a-t-il indiqué, non sans exhorter les populations bénéficiaires à s’approprier les ouvrages pour que le système d’approvisionnement en eau potable ne soit plus à l’arrêt.

Ce projet qui  aura un impact sur 11 millions de personnes en milieu rural coûtera 15 milliards de francs à l’Etat de Côte d’Ivoire pour une durée de deux ans avec la création de 500 emplois permanents et occasionnels.

Entre 2011 à 2018, l’Etat a investi 455 milliards de francs CFA pour faciliter l’accès des populations à l’eau potable.

(AIP)

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Sécurité/ Recrudescence de la délinquance juvénile: le directeur général de la police lance l'opération "Épervier 4"

Côte d’Ivoire- Election partielle/ Port- Bouët va vivre son printemps sous le mandat du candidat du RHDP