Après la sortie du président Bédié /Adjoumani Kobénan tout feu tout flamme: "Ce sont des infractions punies par le code pénal ivoirien"





Bédié,Adjoumani


Le ministre Adjoumani Kobenan Kouassi, porte-parole principal du RHDP était face à la presse ce mardi 11 Juin 2019 pour condamner les  " appels à la haine et à la révolte contre les étrangers" lancés par le Président du PDCI-RDA Henri Konan Bédié il y a quelques jours.
 

Face aux journalistes et en présence de nombreux militants, Adjoumani Kobenan qui était soutenu par les ministres Touré Mamadou, Sidiki Konaté, Aka Aouélé et Félix Anoblé, sans oublier la présidente nationale des femmes du RHDP, n’a pas nié toutes les accusations portées contre son parti par le président Bédié. Cependant, il s’est interrogé sur la nécessité d’une telle sortie, après sa rupture d’avec le parti des houphouétistes et à 15 mois des prochaines élections présidentielles.

"En s’abstenant volontairement d’en parler dès le départ, il fait preuve de mauvaise foi, et nous sommes en droit de lui demander les raisons de ce long silence".

Pour lui, les propos de l’ex-président ivoirien sont de nature à créer un climat de haine, de suspicion et de révolte contre les populations étrangères vivants en Côte d’Ivoire.

"Ce que M. Bédié doit savoir, c’est que ses appels à la haine et à la révolte sont constitutifs d’infractions prévues et punies par le code pénal ivoirien", a t-il fait savoir.

Après avoir détaillé les "trois accusations graves, sans preuves qui sont portées contre les étrangers", le Ministre Adjoumani a appelé le Président Bédié à plus de retenu et de sagesse pour éviter le pire à la Côte d’Ivoire

"De mémoire d’ivoirien, c’est la toute première fois que nous entendons un homme politique, de surcroît un ancien président de la République, débiter des paroles aussi dangereuses que nuisibles, pour la cohésion sociale et la paix, avec tant de légèreté et d'irresponsabilité", a-t-il ajouté.

Solange ARALAMON

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Yaya Touré reçu par la première dame Dominique Ouattara

Redynamisation de la filière Cinématographique : Grand-Bassam redevient le carrefour du 7è art Ivoirien