Secteur des mines : Bientôt la création de cinq nouveaux chantiers écoles à l’intérieur du pays (Ministre)





Secteur des mines,Jean claude nrou


Des démarches sont en cours pour l’ouverture de chantiers écoles dans cinq villes de l’intérieur du pays à savoir Boundiali, Hiré, Daoukro, Yakassé-Attobrou et Toulepleu, a révélé, jeudi, le ministre des Mines et de la Géologie, Jean-Claude Brou, lors d’une conférence de presse, à son cabinet d’Abidjan-Plateau.

La mise en place de chantiers écoles s’inscrit dans l’exécution  d’un projet gouvernemental de formation aux bonnes pratiques du métier des ressources minières à l’endroit des personnes qui voudraient exercer dans le domaine de la petite mine. Les bénéficiaires de la formation seront plus tard installés sur des sites dédiés et encadrés par la Société pour le développement minier de la Côte d’Ivoire (SODEMI).

Ces nouveaux chantiers viendront porter à six le nombre total des écoles sur toute l’étendue du territoire. Le premier inauguré par le Ministre de tutelle fut celui de Bozi, dans le département de Bouaflé, le 25 janvier. Sa première promotion vient d’achever sa formation et la sortie est prévue pour la fin de ce mois de juin, a souligné le conférencier, qui a annoncé l’ouverture d’autres chantiers plus tard dans les régions du Gontougo et de l’Indénié-Djuablin.

Le projet Chantiers écoles a pour objet de dispenser une formation initiale et qualifiante en présentiel et en alternance aux jeunes ivoiriens en vue de les doter de savoirs et qualifications professionnelles nécessaires pour opérer dans le secteur, en lien avec les potentialités de la Côte d’Ivoire et les exigences environnementales, sociales et fiscales.

Ledit projet vise aussi, d’une part, à organiser des formations complémentaires au profit des détenteurs d’autorisations d’exploitation minière artisanale et semi-industrielle en activité et d’autre part, de promouvoir l’entrepreneuriat et développer la culture d’entreprise chez les jeunes ivoiriens dans le secteur de la petite mine.

(AIP)

 

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Après sa condamnation, Akossi Bendjo réagit : "Ils ont inventé des accusations tout aussi abracadabrantes qu’invraisemblables"

Université de Bouaké : Une antenne de Campus France ouverte