Violences faites aux femmes et aux filles : "Agissons ensemble et maintenant" (ministre Bakayoko-Ly Ramata)





Violence faites aux femmes,28e édition de 16 jours d’activisme contre les violences à l’égard des femmes et des filles,Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes,Journée internationale des défenseurs des droits de la femme,Journée internationale des droits humains,Bakayoko-Ly Ramata,Ministre de la Famille, de la Femme  et de l'Enfant


La ministre de la Famille, de la Femme et de l’Enfant, Bakayoko-Ly Ramata, a appelé toutes les forces vives de la nation à une synergie d’actions "pour mettre fin aux violences à l’égard des femmes et des enfants". Dans sa déclaration faite, ce samedi, en prélude à la 28e édition de 16 jours d’activisme contre les violences à l’égard des femmes et des filles, qui a démarré, ce dimanche, elle a précisé qu’"il y va de l’avenir de la Côte d’Ivoire".
" J’en appelle donc à la solidarité et à la synergie de tous les acteurs autour de la politique de l’État, en matière de prévention et de prise en charge des violences basées sur le genre", a-t-elle lancé.
Rappelant les données de l’enquête de l’Institut national de la statistique (INS) réalisée en 2016, elle a fait savoir que près de 37 femmes sont excisées, deux femmes sur cinq ont subi des violences physiques dès l’âge de 15 ans, 34 % de femmes et 26 % d’hommes pensent qu’un enfant a besoin d’être physiquement puni. Face à ces chiffres préoccupants, elle a expliqué que le gouvernement a renforcé les mécanismes de protection des femmes et des enfants à travers la Stratégie nationale de lutte contre les violences basées sur le genre (SNLVBG) et a mis en place des plateformes multisectorielles de collaboration dans plusieurs régions du pays.
Revenant aux 16 jours d’activisme contre les violences à l’égard des femmes et des filles, elle a indiqué qu’ils seront marqués par la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, le 25 novembre, la Journée internationale des défenseurs des droits de la femme, le 29 novembre et la Journée internationale des droits humains, le 10 décembre.

Modeste KONÉ 

En lecture en ce moment

Côte d’Ivoire/ La procédure de destruction du riz saisi au Port d’Abidjan est en cours (Ministre)

Axe Adjamé-Yopougon : D’où provient la poussière qui indispose les usagers ?