La réplique de Diabaté Adama a Bamba Moriféré : Quand on a pas de base électorale on n'insulte pas le gouvernement d'AGC.





Bamba Mofiféré,Diabaté Adama


Profitant d'une conférence de presse à l'effet d’élucider son boycott de la dernière réunion sur la réforme de la Commission Électorale Indépendante, une dizaine de parti d’opposition a animé une conférence de presse pour dénoncer une main basse du gouvernement sur la CEI.  L'accusant de « cleptomanie ». Des attaques injustifiées selon l'UMAGC, qui a tenu une réunion extraordinaire pour apporter la réplique.

Devant les journalistes, c'est Bamba Moriferé qui a porté la voix de ses  camarades de l'opposition , en  s'attaquant  d’emblée au Parlement ivoirien en ces termes , tel que  rapporté par le confrère Koaci.com :  « L’Assemblée Nationale est transformée aujourd’hui en une chambre d’enregistrement. Mais ça fait partie du combat commun que nous devons mener pour mettre ce pouvoir hors d’état de nuire…  Vous avez vu dans quelle condition Monsieur Alassane Ouattara met en place un sénat, dont il désigne des membres. Comment on peut voir dans un Sénat des gens qui ont des statuts différents ? D’autres ont été élus et d’autres nommés », a lâché le Président du Rassemblement Pour la Côte d’Ivoire , (RPCI).

Imitant sa fille,  Me Affoussiata Bamba Lamine,  qui ne cesse de clamer une impéritie du gouvernement AGC, appelant à la démission d'Alassane Ouattara , le Président du RPCI a envoyé , à l'occasion , des piques à l’équipe conduite par Amadou Gon Coulibaly. 
En effet , justifiant  le boycott par ses camarades et lui des travaux portant sur la réforme de la CEI, Bamba Moriferé a prétexté que le Président Alassane Ouattara tente de faire main basse sur la Commission Électorale Indépendante et s'est attaqué dans la foulée à sa gouvernance: « La question qui se pose en Côte d’Ivoire, c’est la question de la gouvernance de Monsieur Ouattara qui est une gouvernance cleptomantique et qui est contre les intérêts fondamentaux de notre peuple » , a rapporté la même source.

Ces propos ont provoqué la colère  de l'Union des Mouvements pour le soutien des actions du gouvernement d'Amadou Gon Coulibaly, (UMAGC).
Qui a convoqué  aussitôt une   réunion extraordinaire tenue ce 21 Juin dans la commune de Cocody. La faitière des mouvements et associations œuvrant à la promotion des actions du gouvernement d'Amadou Gon Coulibaly a déploré une foultitude d'attaques injustifiées visant  le gouvernement AGC. 
Diabaté Adama, Président de cette plateforme , a apporté la réplique à Bamba Moriferé et à  Affoussiata Bamba Lamine. 
Pour Diabaté Adama, le Président du RPCI gagnerait d'abord à convaincre les ivoiriens de rallier son parti : « Quand on a pas de base électorale en Côte d’Ivoire  on ne devrait pas parler ainsi du gouvernement d'Amadou Gon Coulibaly ».
Quand à Me Affoussiata Bamba, il s'est dit étonné qu'elle se mue aujourd’hui en donneuse de leçon , alors qu'il est de notoriété qu'elle a elle-même tenté de « voler la victoire »  à l'honorable Yasmina Ouegnin lors des dernières élections législatives. 
Diabaté Adama, a également envoyé des piques à l'endroit du Président du Comité Politique , Guillaume Soro , qui , a-t-il déploré, ne cesse d’invectiver le gouvernement depuis sa démission de l'Assemblée Nationale : «  Guillaume Soro et ses suiveurs veulent juste se sucrer à des postes juteux. La stabilité et le progrès économique n'ont jamais été une priorité pour eux ». 
Au cours des travaux de la réunion de l'UMAGC, Diabaté Adama a dressé un tableau des chantiers réalisés par le premier ministre à la tête du gouvernement. 
Ce sont entre autres, le francs succès de l’Eurobond en 2017. Sur une  prévision de 1,25 milliards pour le dollars, il avait mobilisé au final 4,8 milliards de dollars , soit 4 fois la somme recherchée. 
Quand à l’Euro, Amadou Gon Coulibaly avait mobilisé 7 fois la somme recherchée. En effet , sur une prévision de 625 millions d'euros , AGC avait ramené la cagnotte de 4,5 milliards d'euros.  Faisant du coup de la Côte d’Ivoire le premier pays d'Afrique subsaharienne, après l'Afrique du Sud, a réaliser une telle performance, a commenté Diabaté Adama.  D'autres faits d'armes,  témoignent selon l'UMAGC ,  de la dextérité d'Amadou Gon Coulibaly dans la conduite de l'action gouvernementale.   Notamment , le rang de la Côte d'Ivoire dans le dernier classement du doing business 2018. Passant de la 139e à la 122e place, la Côte d’Ivoire s'est hissée parmi les 10 pays les plus réformateurs au monde. Ajouté à cela , les satisfécits des partenaires financiers et  de la fondation Mo Ibrahim , vantant une économie ivoirienne résiliente, a insisté Diabaté Adama. 

Notons que l'Union des Mouvements de Soutien aux actions du gouvernement d'Amadou Gon Coulibaly, (UMAGC), comprend le Cercle National Amadou Gon ( CNAG), le Conseil National pour la Jeunesse Émergente en Côte d'Ivoire ( JEPCI) et la Jeunesse pour ADO, ( JPRADO). Elle entend fédérer toutes les organisations tant au plan national qu'international, s’inscrivant dans la promotion des actions de développement en faveur des populations ivoiriennes, entreprises par le gouvernement dirigé par Amadou Gon Coulibaly.

Sercom

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Inauguration route Adzopé-Yakassé Attobrou : "Quand Ado dit, Ado fait" (Ouattara)

Deuil : le Forum des houphouétistes apporte son soutien à la famille d’Aboudrahamane Sangaré