Indignés par les propos du président du PDCI RDA : Des jeunes portent plainte contre Henri Konan Bédié





PDCI RDA,Henri Konan Bédié


Selon un  courrier déposé depuis le 14 juin 2019 au parquet du tribunal d’Abidjan et dont pressecotedivoire a reçu copie, des jeunes ivoiriens, réunis au sein du "Collectif des jeunes leaders de Côte d’Ivoire" ont porté plainte auprès du procureur de la République de Côte d’Ivoire contre M. Henri Konan Bédié, président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) pour ‘’incitation à la haine et à la violence’’, après une déclaration qu’ils jugent contraire aux idéaux de paix et du vivre ensemble prônés par le Président Ouattara.

"Des déclarations de Monsieur Henri Konan Bédié, ancien chef de l’état en date du 5 juin 2019 à Daoukro sur PDCI 24, chaine d’informations en ligne à Daoukro. Déclaration que nous jugeons incendiaire, haineux et xénophobe qui porte en mal la paix et la cohésion sociale en Côte d’Ivoire. Soucieux de la quiétude et de la stabilité retrouvées en Côte d’Ivoire après la longue crise que le pays a traversée, nous ne voulons plus que les propos des hommes politiques viennent entraver la bonne marche de la nation engagée depuis l’avènement du Président Alassane Ouattara à la tête de l’état", indiquent-ils dans la lettre.

Selon l’article 199 (nouveau) du code pénal), ‘’est qualifié de xénophobie : toute manifestation d’hostilité ou de haine à l’égard d’une personne ou d’un groupe de personnes en raison de sa nationalité ou de son origine étrangère’’. C’est à la base cet article que le Collectif des jeunes leaders de Côte d’Ivoire a donc décidé de porter plainte contre le président du PDCI.

Pour rappel, dans une communication, le gouvernement ivoirien avait déjà expliqué et condamné cette sortie qui n’honore pas son auteur qui ne doit pas méconnaitre les obligations liées à son statut et  a rappellé à tous que le racisme, la xénophobie, le tribalisme et la discrimination raciale ou religieuse sont constitutifs d’infractions prévues et punies par la loi pénale.

Solange ARALAMON

Partarger cet article

En lecture en ce moment

L’école de gendarmerie de Daloa présente 333 élèves sous-officiers au drapeau

Arrivée à Abidjan du président portugais, Marcelo De Souza