Menace sur les libertés politiques : Gnamien Konan "condamne la répression sélective"





Gnamien Konan,L@ Nouvelle Côte d'Ivoire


Le président de l@ Nouvelle Côte d’Ivoire, Gnamien Konan a condamné les menaces sur la liberté qu’il qualifie de "répression sélective" dirigée uniquement contre les opposants.
Face à la presse ce jeudi, au siège de son parti, il  a indiqué que les opposant font les frais de la crispation du pouvoir RHDP.

Citant des exemples de répression de l’opposition, notamment l’emprisonnement du député Alain Lobognon pour un tweet, en dépit de son immunité parlementaire, les menaces de poursuites judiciaires contre le président du PDCI RDA, l’inculpation du président de la JPDCI et l’enlèvement manqué du professeur Bamba Moriféré, l’ancien directeur général des Douanes s’étonne que les tenants du pouvoir se "permettent toutes les dérives".

"Pendant que la répression s’abat sur l’opposition pour des délits d’opinion, les tenants du pouvoir peuvent se permettre toutes les dérives possibles. Ils bénéficient d’une immunité spéciale, du fait de leur appartenance au RHDP", a dit Gnamien Konan.

Poursuivant, il a ajouté "le député Mariam Traoré peut proférer en toute impunité des injures publiques graves à des adversaires politiques et appeler des Imans à aider sa chapelle politique à conserver le pouvoir pour longtemps, le député Dah Sansan peut menacer de mort des journalistes et puis il n’y a rien. Un groupe de jeunes, en toute impunité, peut profaner le domicile d’un ancien chef de l’Etat, le ministre Adjoumani, sûr de son immunité spéciale, peut tranquillement révéler que le RHDP enrôle des étrangers pour étoffer son électorat".

Pour Gnamien Konan, toute cette répression n’est rien d’autre que de l’intimidation pour faire taire l’opposition ivoirienne.

Lambert KOUAME

En lecture en ce moment

Athlétisme : Ta Lou Marie Josée impressionne à Stanford aux Etats-Unis

Sophie Kouadio : Elle crée une académie pour former les managers d’artistes