9e rapport sur la situation économique : "le cacao n’a guère contribué à l’enrichissement de la Côte d’Ivoire"





Rapport Banque mondiale,Cacao


Le 9e rapport sur la situation économique en Côte d’Ivoire, dénommé « Au pays du cacao : comment transformer la Côte d’Ivoire » a été présenté jeudi aux autorités ivoiriennes.

ce rapport déplore que le secteur agricole, notamment le cacao dont la Côte d’Ivoire est premier producteur avec 40 % de la production mondiale ne contribue qu’à 14 % du Produit intérieur brut (PIB).

"Ce secteur emploie près d’un million de producteurs et fournit un revenu à 1/5 de la population ivoirienne, n’a guère contribué à l’enrichissement du pays", indique le rapport, qui estime que 54,9 % des producteurs de cacao ivoiriens et leurs familles, vivent aujourd’hui en dessous du seuil de pauvreté.

La Banque mondiale propose trois pistes pour un secteur du cacao plus inclusif et responsable en Côte d’Ivoire.
Il s’agira pour la Côte d’Ivoire de lancer une révolution technologique pour accroître les rendements afin de favoriser le reboisement et améliorer le revenu des producteurs, mettre en place des systèmes de traçabilité pour garantir un cacao responsable auprès des consommateurs et développer l’industrie locale de transformation du cacao pour répondre à la demande locale, développer un label d’origine plus attractif pour les consommateurs et tirer parti de la croissance de la demande asiatique de produits intermédiaires.

S'agissant de l’économie, "elle se porte bien" avec une croissance de 7,4 % en 2018 et une projection à 7,2 % en 2019. La Côte d’Ivoire continue de tirer l’activité du continent, juste après l’Éthiopie et devant le Rwanda et le Sénégal, selon le rapport.

Lambert KOUAME

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Revue de presse : Bédié-Soro et Force de l’ordre en ligne de mire

Adjoumani se réjouit de la bonne participation de la Côte d’Ivoire au SIA 2019 à Paris