Après son retrait du RHDP, le PDCI engagé dans une nouvelle dynamique de reconquête du pouvoir (analyse)





pdci,pouvoir,analyse,dynamique


Le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI, ex-mouvance présidentielle), après son retrait du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP, coalition au pouvoir) est résolument engagé dans une nouvelle dynamique en vue de la reconquête du pouvoir en 2020.

Cette dynamique s’observe tant au niveau des hommes choisis que par sa force de communication.

Contrairement aux préjugés faisant état de ce que le parti ne fait que la promotion des personnes âgées, l’on constate qu’aujourd’hui, plusieurs animateurs du parti sont jeunes. Ce qui conforte le secrétaire exécutif en chef, Maurice Kacou Guikahué, dans sa position quand il a affirmé lors du lancement de la campagne d’immatriculation et d’identification des militants,  qu’" au PDCI, il n’y a pas de conflit de générations".

En effet, la campagne de sensibilisation et d’adhésion est pilotée par le secrétaire exécutif en charge des nouvelles adhésions et du recrutement (SENAR), Ange Isaac Aka, un jeune presqu’inconnu sur la scène politique nationale.

Mais le secteur dans lequel le PDCI se démarque reste à n’en point douter le volet communicationnel. Depuis l’annonce de cette campagne, le plus vieux parti n’a pas lésiné sur les moyens pour sortir le grand jeu. Sur les réseaux sociaux, l’on a pu observer plusieurs affiches, invitant les Ivoiriens à prendre leur responsabilité et à adhérer au PDCI-RDA.

Une communication digitale qui a eu pour effet l’adhésion de près de 6.000 personnes en une journée.

C’est donc une communication tous azimuts que le parti d’Henri Konan Bédié déploie depuis son divorce d’avec ses alliés d’hier en vue de se repositionner pour la conquête du pouvoir.

Les missions d’information et d’explication à Abidjan et à l’intérieur du pays, de même que des missions de rectification à l’extérieur ne manquent pas.

Que dire du siège du parti qui dans un passé récent était presqu’à l’abandon ? Il ne se passe plus de jour sans que ne se tienne une activité publique ou des réunions restreintes.

Même le président Bédié dont tout le monde dit qu’il parle très peu est en train de trahir cette donne. Il a accordé une interview, grand format, à un quotidien ivoirien il y a quelques jours.

En somme, le PDCI-RDA a pris un nouveau départ qui, à y voir de près, semble convenir à ses militants et sympathisants.

Lambert KOUAME

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Rythme et traditions : C’est parti pour l’Abissa 2019

Festival international du film des lacs et lagunes : L’organisation met les bouchées double