Décédé le 11 juillet à Paris ,voici la dernière volonté de Mel Théodore





Melissa Théodore


 Mel Eg Théodore,  président de l’Union pour la démocratie citoyenne (UDCY) et ex-ministre de la Ville dans le gouvernement post-Linas-Marcoussis de Laurent Gbagbo, décédé le 11 juillet 2019, en France, ne souhaite pas être enterré en Côte d’Ivoire, sous le régime du RHDP.
Selon le site afriksoir.net qui donne l’information,  l’illustre disparu a confié sa volonté  à son épouse,  juste avant de rendre l’âme.  Une décision qui a été transmise au secrétaire d’Etat Emmanuel Essis, parent de Mel, qui a été mandaté par le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly afin d’obtenir que le corps de l’ex-ministre vienne à Abidjan. Il s’est à cet effet rendu en France, dans l’intention de convaincre la famille. Mais en vain.
"Jusqu’à preuve du contraire, nous respecterons la dernière volonté de notre frère. Que cela soit vu comme un coup politique de sa part ou non, peu nous importe, c’est sa dernière volonté et s’il a voulu que sa dernière volonté soit politique, ce n’est pas à nous d’en décider le contraire parce que cela nous dérangerait politiquement”, assure un proche du défunt à Paris.
Pour rappel, Mel Eg Théodore était un homme de conviction et depuis l’avènement du RDR devenu plus tard RHDP, Mel Eg Théodore avait pris ses distances de la politique. Ces dernières années, sa santé s’était détériorée, jusqu’à l’annonce de son décès le 11 juillet dernier.
Solange ARALAMON 

 

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Le plus grand commun diviseur

Bonne gouvernance : Mo Ibrahim à Abidjan pour les rencontres annuelles de sa Fondation