Côte d’Ivoire/Des violences peuvent survenir à tout moment à Lakota (Société civile locale)





Côte d’Ivoire,Lakota,violences


Des violences entre populations peuvent survenir à tout moment à Lakota (Centre-ouest), craignent des organisations de la société civile locale, notamment des associations de jeunesse et de femmes, évoquant la persistance des rancœurs et la méfiance engendrées dans la localité par les crises électorales successives de ces dernières années.
Des jeunes ont avoué devant les émissaires du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) qu’ils n’ont pas encore digéré la perte d’un des leurs lors des violences qui ont émaillé la récente élection municipale à Lakota, quand des femmes ont révélé des railleries dont elles sont victimes par des personnes qu’elles présentent comme leurs bourreaux lors de la crise postélectorale de 2011.
Les jeunes ont surtout fustigé le manque d’initiatives de la part des politiques en faveur de la réconciliation entre populations locales.
Les intervenants ont également pointé les différentes crises nées de la gestion foncière entre autochtones et allogènes, qui ne favorisent pas une paix durable.
Ces échanges s’inscrivent dans le cadre des Journées d’écoute initiées par le Conseil national des droits de l’Homme sur l’ensemble du territoire national, en vue de diagnostiquer les raisons profondes des crises et recueillir les pistes de solutions au plan local.

(AIP)

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Les CNI arrivées à expiration en juin 2019 prorogées jusqu’en juin 2020

Côte d’Ivoire/Education nationale : La grève continue !