Larmes de crocodile d’une opposition immature !







L’opposition au régime Ouattara a brillé par son absence lors du vote des députés sur la nouvelle loi sur la CEI. 3 groupes parlementaires, toujours les mêmes : PDCI-RDA, Vox Populi et Rassemblement ont privilégié ou mis en avant la politique de la chaise vide qui ne pais jamais en politique. A la réalité, ils n’avaient pas des arguments en béton pour contrarier les Commissaires du gouvernement, Sidiki Diakité et Sansan Kambilé et ont préféré prendre la poudre d’escampette. Ils retrouvent leur latin que quand ils animent des conférences, ou des points-presse où ils se répandent en menaces, invectives et intimidations de toutes sortes. Cette opposition a toujours fait montre d’immaturité politique et s’y complaît. Elle est consciente qu’elle ne fait pas le poids devant le RHDP qui a des arguments solides pour défendre cette nouvelle loi sur la Commission Electorale Indépendante (CEI). Son domaine de prédilection, c’est la rue. Elle a donné rendez-vous à sa poignée de militants le samedi 20 juillet 2019 à la mythique place CP1 de Yopougon. Un lieu où un certain Charles blé Goudé y prestait hier en faisant montre d’une virulente détestation de la communauté internationale. Les opposants ivoiriens y sont allés pour déverser leur venin de la division, de la manipulation, de l’intox. Comme à leurs habitudes. Ils sont drapés dans des habits ‘’d’ivoiritaires’’, de ‘’xénophobes’’. Et prêchent la haine, tenaillés par des rancœurs et une soif de revanche et de vengeance. Contre ceux qu’ils appellent les ‘’Ivoiriens de circonstance’’, ‘’les fils d’immigrés’’. On ne remporte pas une élection en catégorisant les citoyens d’un même pays, mais en rassemblant. C’est cette chose essentielle que l’opposition ivoirienne ignore royalement. Et c’est ce manque d’amour pour leur semblable qui va entraîner leur perte. Disons-le tout net, cette opposition est toujours très loin des débats civilisés. Elle aime plutôt descendre dans la gadoue. Les vertus de la démocratie, du respect de l’adversaire ne sont pas leur tasse de thé. Ils semblent privilégier les manifestations de rue pour espérer obtenir cette alternance politique qu’ils ne peuvent pas gagner dans les urnes. Drôles de démocrates qui nagent dans les eaux boueuses de la ‘’complotite’’.

Bonne lecture et à la semaine prochaine inch’ Allah !

Bill Terrasson

En lecture en ce moment

Les propos du président Ouattara sur la future monnaie unique «eco» font débat

Face à la cruauté de la vie : Fako-I sort "Djougouya",