Portrait : Awa Sanoko (Mannequin ivoirien) : Le mannequinat est venu à elle





Portrait,  Awa Sanoko,  Mannequinat,


Lorsqu’elle a été arrêtée  un après midi du mois de septembre 2014 par un agent qui s’avère être un grand mannequin de la place,  Awa Sanoko ne savait pas que sa vie venait de prendre un autre tournant. 
Après avoir discuté et convenu avec ce mannequin de tenter sa chance dans le mannequinat, elle intègre  l’agence de ce dernier ou elle fait ses premiers pas. Très rapidement elle apprend à poser et à  marcher.  Elle assimilé tellement vite que son coach, un mois plus tard la présente au Casting d’ "Afrik Fashion” de Isabelle Anoh.
"Lors de ce grand casting, je découvre pour la première fois ce qu’est le monde de la mode, les mannequins, les stylistes, les coiffeurs, etc. J’étais émerveillée. Ils m’ont fait passé je ne sais combien de fois, et à la fin j’ai été prise grâce à monsieur Gilles Touré, quelqu’un que j’admire beaucoup et envers qui je serai toujours reconnaissante", relate t-elle avec un brin de nostalgie .
Tous les professionnels de la mode présent à la soirée  découvrent une jeune fille frêle qui défilé majestueusement et qui sait adapter son corps à toutes les tenues qui lui sont présentées. C’est le début d’une carrière qui lui donne l’occasion de se faire remarquer à chaque défilé. 
Concours "Miss Model of The year", le coup d’essai devenu coup de maître 
En 2015, elle représente la Côte d’Ivoire au prestigieux concours  "Miss Model of The year" qu’elle remporte haut les mains.  
"Le fait d’avoir gagné ce concours si prestigieux a changé beaucoup de choses dans ma vie. Je me suis faite un nom, j’ai gagné en maturité, en richesse culturelle", confie l’une des plus grandes figures du mannequinat ivoirien actuel.
Ce parcours ne va pas sans une hygiène de vie particulière. C’est là raison pour laquelle cette qu’ancienne sportive fait assez de sport afin  de garder cette forme athlétique.  Bien plus, elle fait attention à son alimentation pour garder la ligne.
Dans sa marche vers le sommet de son art, Awa Sanoko travaille dur sans rechigner car elle aura compris qu’au bout de l’effort se trouve là récompense. 
Pour ces jeunes qui voient en elle un modèle, Awa conseille de s’aimer de courage.
"Le plus important, c’est de s’aimer tel qu’on est, accepter sa beauté et son teint quoi que les gens diront ou penseront de toi" conclu t-elle. 
Solange ARALAMON  

 

 

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Des jeunes déversent un liquide sanguinolent devant la résidence d’Henri Konan Bédié

Prise en charge des Obsèques de DJ Arafat par la presidence : compassion ou récupération politique ?